Les trente glorieuses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2999 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Après la seconde guerre mondiale, on a vu apparaître un renouveau économique d’une ampleur sans précédent. Pendant presque 30 ans, en France, la croissance économique va battre tous les records historiques du pays. Mais quelles ont été les facteurs qui ont conduit à ces « Trente Glorieuses », ainsi nommé par Jean Fourastié ? Pour y répondre, nous allons tout d’abord présenter leconstat de cette période et ce qui a fait d’elle une période de miracle économique puis présenter les principales explications de cette croissance.

I. Constat des trente glorieuses

A. Définitions et origine

L’expression les Trente Glorieuses a été employée pour la première fois par l’historien et économiste Jean Fourastié. Celle-ci fait référence aux « Trois Glorieuses », lestrois journées révolutionnaires de 1830. Les Trente Glorieuses sont aussi appelées, de ce fait, la « révolution invisible » marquée par 30 années d’expansion économique durant la période 46-75.

Le développement économique de cette époque est « voulu et réalisé par l’homme pour le développement de la vie ».

Selon Fourastié, les facteurs majeurs de la prospérité des Trente Glorieuses sont dusà l’augmentation de la productivité du travail. Afin d’expliquer cet élément essentiel, il contraste les notions de « nature de la profession, durée du travail, habitat, enseignement, loisirs, moyens de transport, et surtout la santé, le taux de mortalité, la durée de vie moyenne » entre deux période 1946 -1949 et 1975-1978.

Pour expliquer tout cela, il débute son ouvrage en présentant deuxvillages différents : l’un avec des caractéristiques de sous-développement et un autre étant une société développée. Ces deux communautés ne sont en fait qu’un seul et même village vu d’abord au début des trente glorieuses puis à la fin. Cette comparaison démontre l’évolution économique et sociale de la France au cours des Trente Glorieuses. Jean Fourastié explique ces changements par l’augmentationde la productivité qui est elle-même la conséquence de l’évolution de l’automatisation capital/travail et de l’OST.

Afin d’approfondir sa théorie, il a recours à de nombreux supports comme les ouvrages, témoignages, et principalement sur les statistiques (INSEE) que nous allons développer maintenant.

Durant les Trente Glorieuses, la croissance reposait de façon équilibrée sur la valeurajoutée de l’industrie et la reconstruction de l’après-guerre d’abord et les services ensuite. En soixante ans, l’emploi est devenu majoritairement tertiaire et salarié, c’est pourquoi ces services ont acquis un rôle important.

Jusqu’en 1973 c’est-à-dire jusqu’au premier choc pétrolier, la croissance était plus forte et s’appuyait sur des gains de productivité plus conséquents. Cet événement marqueréellement la fin des trente glorieuses.

B. Statistiques

Après la seconde guerre mondiale et le premier choc pétrolier, la croissance économique à été vive et régulière. De 1949 à 1974, le PIB en volume a progressé de 5,4% en moyenne annuelle. Cette croissance était principalement due aux activités industrielles, aux constructions et aux services (surtout marchand). Leurs apports à lacroissance sont démontrés dans le graphique ci-dessous où ils sont égaux à 2,1 et 2,2 points respectivement.

[pic]

L’emploi :

On remarque qu’entre 1949 et 2007 le PIB en volume a été multiplié par huit, alors que le nombre d’actifs n’augmentait que d’un tiers. Avant le choc pétrolier, les gains de productivité horaire du travail étaient élevés soit de plus de 5,6% par an :

• Uneaugmentation du PIB de 5,4%.

• une hausse des emplois de 0.5%

• Une durée effective du travail en baisse 0,8%.

Ce dynamisme des Trente Glorieuses s’explique par le fait de vouloir rattraper « le temps perdu » au lendemain de la guerre, que ce soit en progrès technologique ou en accumulation du capital. Le premier choc pétrolier a brisé ce rythme de croissance. Toutefois, il ne...
tracking img