Liberalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2947 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ANNEES 80 : LA PHASE D’EXPANSION DU NEO-LIBERALISME
par Jean-Luc Cipière

A partir du modèle anglais qui constitue une expérience pionnière, le paradigme néo-libéral va déferler sur le reste de la planète durant la décennie 80. Rappelons tout d’abord, les traits majeurs du modèle anglais qui fait référence en la matière. 1) brider l’émission de monnaie 2) élever les taux d’intérêt 3)réduire drastiquement les impôts sur les reveus les plus hauts 4) abolir les contrôles sur les flux financiers 5) élever fortement le taux de chômage 6) écraser les grèves et mettre en place une légisaltaion anti-syndicale 7) pratiquer des coupes sombres dans les dépenses sociales 8) Privatiser, privatiser, privatiser... La variante nord-américaine Reagan accède au pouvoir en 1981. La politique que songouvernement va mettre en œuvre a des points communs avec celle de Margaret Thatcher. Ronald Reagan réduit les impôts des plus riches, écrase violemment la grève des contrôleurs aériens et élève de façon substantielle les taux de base en 1981, puis de nouveau en 1982. Cette brusque accélération va provoquer l’entrée de la plupart des pays en développementd ans la «spirale infernale de la dette».Sur un point au moins sa politique est fondamentalement différente. Celle de la discipline budgétaire. Pour entraîner l’URSS dans une compétition qui a pour objet de provoquer sa chute, Reagan va pratiquer un véritable «keynésianisme» militaire, se lançant dans une course à l’armement sans précédent qui provoquera un déficit public sans commune mesure avec ceux connus sous les autres présidents.Pendant ce temps là en Europe... En Europe du Nord, les gouvernements de droite mettent en œuvre le programme néo-libéral, même si ils le font avec plus de retenue. EN 1982, Helmut Kohl et sa coalition (CDU-CSU) battent Helmut Schmidt. En 1983, au Danemark, pays symbole du modèle scandinave de l’état-providence, une coalition de droite prend le pouvoir sous la direction de Poul Schlüter.Progressivement tous les pays de l’Europe du Nord à l’exception de la Suède et de l’Autriche opérent un virage à droite qui permet de réunir les conditions politiques nécessaires à l’application des recettes néo-libérales pour sortir de la crise économique.

La deuxième guerre froide se durcit en 1978 suite à l’intervention en Afghanistan et à la décision étatsunienne d’installer des Pershing de deuxièmegénération en Europe occidentale. L’école néo-libérale ayant toujours intégré comme élément central un anticommunisme des plus virulents s’en trouve consolidée. En Europe du Sud, dans les pays où ont régné les Salazar, les Franco et autres colonels grecs des gouvernements de gauche arrivent au pouvoir. Mitterand en France, Felipe Gonzalès en Espagne, Bettino Craxi en Italie, Mario Soarès au Portugalet Andreas Papandreou en Grèce. S’appuyant sur les forces populaires et s’opposant aux orientations des gouvernements Thatcher, Reagan et Kohl, Mitterrand et Papandreou, tout au moins, vont s’efforcer de réaliser une politque de plein emploi, de redistribution et de protection sociale. En France, ce gouvernement s’essoufle dès 1982 et, sous la contrainte des «marchés financiers internationaux» ilchange radidalement d’orientation en 1983. A la fin des années 80 le niveau de chômage est plus élevé en France que dans l’Angleterre conservatrice. Ce que Margaret Thtacher se plait à souligner. En Espagne, le PSOE n’a jamais cherché à mettre en œuvre une politique keynésienne ou redistributive. Le monétarisme est aux commandes. Lié au capital financier et favorable aux privatisations legouvernement de Felipe Gonzales reste serein par rapport au chômage qui atteindra 20% à la fin des années 80 !

La vague néo-libérale va déferler au sud C’est la Banque mondiale (BM) et le Fonds Monétaire International (FMI) qui, sous la «direction» du Trésor américain qui vont être les vecteurs de cette idéologie sur la plus grande partie de la planète. Comment ? En fabriquant le consensus de...
tracking img