Lit canadienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4421 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
LA LITTERATURE CANADIENNE D’EXPRESSION FRANÇAISE

La présence d’une littérature d’expression française sur le continent américain constitue un phénomène exceptionnel. Cette littérature a dû se constituer, grâce à la vigilance et à la résistance permanentes de ses habitants, deux défis redoutables. Le premier défi, d’ordre géographique et démographique, était de s’épanouir et de survivre au seind’une écrasante majorité anglo-saxonne. Le second, tient au destin historique de la minorité francophone. La conquête anglaise aurait dû entraîner l’assimilation totale des anciens sujets français. Refusant cette fatalité, la société française a misé sur sa littérature pour assurer la survie de sa langue.
La littérature d’expression française d’Amérique du Nord est distincte de la plupart desautres littératures par le fait qu’elle a subi plusieurs changements d’identité profonds.

1. La première métamorphose transforme la Nouvelle-France en Canada, le Français en Canadien. Désignant d’abord chez Cartier la région qui longe le Saint-Laurent, depuis Grosse-Ile à l’est jusqu’à Stadaconé (future ville de Québec) à l’ouest, le Canada ne cesse de s’agrandir jusqu’à englober laNouvelle-France entière.

2. La Conquête de 1760 changera le destin de la colonie française. Après le régime militaire anglais (1760-1763). La Proclamation royale de 1763 abolit le droit canadien qui sera remplacé par le droit anglais. Les Canadiens protestent : ils veulent garder leur caractère français, leur langue, ce qui leur est accordé par l’Acte de Québec, 1774. La littérature canadienne renaîtragrâce à la Conquête. Les Canadiens gardent leur nom, leur identité française jusqu’en 1867. Cependant une crise d’identité se confirme avec la Confédération, 1867. Le nom de Canada s’applique à l’ensemble du nouveau pays, qui sera anglais de façon prépondérante. L’introduction du terme Canadiens français permet alors de démarquer les francophones des anglophones. On appellera Britanniques lesAnglais vivant au Canada au cours de la période allant de 1760 à 1867. Après cette date, c’est par l’appellation Canadiens anglais qu’on les désignera.
On assiste alors à la lente mais constante constitution de la littérature canadienne-française/québécoise. Pour la période entre 1763 et 1867, on identifiera par le terme Canadiens les habitants de langue française où qu’ils habitent au Canada. Ilsseront appelés Canadiens français de 1867 jusqu’à la Révolution tranquille (1960-1964), alors qu’arrive une autre métamorphose identitaire.
La nation canadienne-française, réduite au territoire du Québec, crée avec la Révolution tranquille en Etat partiellement souverain mais muni de puissants leviers d’intervention. La nouvelle identité Québec, constituée à partir de 1968, reconnaît ses habitantsnon à partir de leur origine ethnique mais d’après leur implantation sur le territoire. Est Québécois celui qui habite le Québec.
Dans la plupart des oeuvres du XIX-e siècle, on trouve le thème du père et celui de la perte de son pouvoir. C’est peut-être l’un des sujets les plus récurrents et fondamentaux de la littérature canadienne-française de l’époque. Cette mort du père et le deuil de sonpouvoir perdu, symbolisés de façon spectaculaire par la décapitation de Louis XVI. Le XIX-e siècle semble écartelé entre la nécessité de la mort symbolique du père et un profond remords par rapport à celle-ci. Dans Angéline de Montbrun, premier roman d’introspection canadien-français, c’est une femme Laure Conan qui exprime l’horreur ressentie devant la mort du père. La même horreur est évoquéedans la première version de la légende de la Corriveau. Dans La terre paternelle, Patrice Lacombe décrit aussi le passage du gouvernement du père par un fils qui se croit orphelin. Le poème Le Drapeau de Carillon d’Octave Crémazie est un vaste requiem devant la mort et la défaillance du pouvoir paternel. Un seul auteur envisage de façon quasi naturelle le passage du pouvoir du père à celui du...
tracking img