Logistique e-commerce

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La note de synthèse
La logistique du e-commerce

Introduction

Les ventes sur Internet en France ont augmenté de 23 % au 3ème trimestre 2011 et devraient encore progresser en fin d'année, avec 7,4 milliards d'euros d'achats attendus pour Noël grâce à une augmentation du nombre de cyberacheteurs, indique la Fédération du e-commerce (FEVAD). Pour l'ensemble de l'année, l'e-commerce en Francedevrait dépasser 37 milliards d'euros, contre 31 en 2010, a estimé la fédération. De juillet à septembre 2011, l'ensemble des sites de vente en ligne a vu leur chiffre d'affaires progresser de 2 % par rapport au trimestre précédent et de 23 % sur un an. Cette progression provient de l'augmentation du nombre de cyberacheteurs, qui a bondi de 3,2 millions sur un an pour atteindre un total 30,4millions.
Face à cet accroissement supersonique des ventes par l’intermédiaire des sites marchands sur la toile, un grand défi logistique se profile : jusqu’à quel point la e-logistique fine du e-commerce pourra-t-elle supporter des quantités croissantes de produits vendues en maintenant un engagement de délais de livraison compétitif et une logistique de qualité ? (18 novembre 2011La CorrespondanceEconomique, Coreco)

I Le nécéssité d’externaliser dans un contexte de grosse affluence sur les sites marchands
Ce que l’on constate de plus en plus dans cette période de fort trafic sur le net c’est que les entreprises de e-commerce préfèrent se recentrer sur leur coeur de métier, les achats, le marketing et la vente, et externaliser d’avantage la logistique aval ; fonction stratégique etcritère de réussite.
Le but est d’assouplir les contraintes en s’inspirant de filière logistique textile par exemple, qui présente de nombreuses similitudes avec les contraintes logistiques des sites de commerce en ligne : délais courts, fluctuation des volumes, nombreuses références, préparations fines des commandes pouvant aller jusqu'à l'unité de vente...
En matière de logistique e-commerce, lesentreprises sont confrontées à une accélération du flux en entrepôt, à un assortiment de références en transit beaucoup plus important, à des préparations multiples de petites commandes unitaires et à une forte personnalisation de ces commandes.
(22 février 2006, La Lettre du Transport et de La Logistique, LETTRA, Les Echos)

II)Les e-commerçant ont plus tendance à externaliser la livraisondes produits vendus
Les cybercommerçants sont peu nombreux à faire appel à des prestataires pour le stockage et la préparation des commandes.
En effet, si la quasi-totalité des cybermarchands sous-traitent leurs livraisons à des opérateurs postaux, des transporteurs express ou des réseaux de points relais, ils sont encore peu nombreux à faire appel à des prestataires pour leur logistiqueamont (stockage, préparation de commandes, etc.).
La logistique étant un facteur de différenciation décisif pour un site, beaucoup de vendeurs en ligne préfèrent garder un maximum de contrôle sur ce maillon de leur chaîne de valeur. Entre 80 % et 90 % des sites d'e-commerce « internalisent » encore leur logistique.
On veut comprendre désormais pourquoi la quasi-totalité des sites marchandsexternalisent leur logistique avale, c’est souvent une question d’incapacité matérielle mais pas seulement, les problèmes de transport restent nombreux . .
En amont, les sites marchands récoltent un maximum d'informations sur leurs destinataires afin d'éviter les retards. Ils tendent aussi de plus en plus à proposer un service de tracking des livraisons par sms car le client éprouve le besoin deconnaître l’évolution de la livraison de son colis pour essayer par exemple de s’organiser pour être chez lui à la bonne heure pour le recevoir.
Enfin, tous les sites marchands essaient de s’appuyer et de développer un réseau de points relais. -. (La logistique au secours de l'e-commerce, par Virginie VETIL, 30 septembre 2002,Le Figaro )

III)Mais de plus en plus d’entreprises se rendent compte...
tracking img