Macbett / macbeth

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6489 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Article
« Macbeth / Macbett  : répétition tragique et répétition comique de Shakespeare à Ionesco » Véronique Lochert
Études littéraires, vol. 38, n° 2-3, 2007, p. 59-70.

Pour citer la version numérique de cet article, utiliser l'adresse suivante :
http://id.erudit.org/iderudit/016344ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domainesdu savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/documentation/eruditPolitiqueUtilisation.pdf

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'UniversitéLaval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 23 novembre 2010 03:44

❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁❁
macbeth / macbett : répétition tragique et répétition comiquede Shakespeare à ionesco
véronique lochert

«i

l faut que ce soit parfait, sans longueurs inutiles, sans répétitions, puisqu’on m’accuse toujours de tourner en rond dans mes pièces 1 », s’excuse ironiquement ionesco face aux Bartholomeus qui attendent sa nouvelle pièce, dans L’impromptu de l’Alma. l’emploi immodéré de la répétition qui caractérise le théâtre de ionesco atteint peut-être sonparoxysme dans Macbett. offrant un panorama de tous les types de répétition, pratiqués à toutes les échelles, Macbett est aussi une réécriture parodique du Macbeth de Shakespeare, plaçant ainsi une nouvelle répétition au fondement même du processus créateur. ce « mélodrame, plus ou moins comique, et à surprises2 », invite à interroger la couleur générique de la répétition, qui est l’un desprocédés permettant à ionesco de transformer la sombre tragédie de macbeth en une farce grotesque. la parodie quitte l’univers de la tragédie, où les répétitions sont au service de la manifestation du destin, pour celui d’une comédie ubuesque, où les répétitions révèlent la puissance dévastatrice de l’appétit de pouvoir partagé par tous les hommes. le comique dérisoire et pessimiste de Macbett souligneainsi l’ambivalence de la répétition, qui produit des effets à la fois euphoriques et dysphoriques. Une parodie sérieuse Macbett est la seule pièce où ionesco se livre à un exercice de réécriture méthodique d’une pièce antérieure. Selon ses propres termes, la pièce « parodie Shakespeare et introduit des éléments comiques3 ». le comique est donc dissocié de la répétition 1
2 3 eugène ionesco,L’impromptu de l’Alma, dans Théâtre complet, 1991, p. 431. eugène ionesco, « ionesco : “les paranoïaques de la politique” », entretien paru dans Les Nouvelles littéraires, janvier 1972, p. 23. entretien de 1987, cité dans la notice de Macbett, dans Théâtre complet, op. cit., p. 1799 (nous soulignons). en 1972, ionesco décrit ainsi le processus de la réécriture : « J’ai lu et relu Macbeth dans la traductionde Sylvain dhomme. en prenant des notes, que j’ai revues, ce qui m’a convaincu que décidément je ne pourrais rien en faire. donc, je les ai jetées. et c’est alors seulement que j’ai écrit ma pièce, en vingt-cinq jours. […] il faut que tout ce qu’on a lu vous pénètre pour que tout ce qui est entré dans l’inconscient ressorte librement » (eugène ionesco, « ionesco : “les paranoïaques de lapolitique”, art. cit. », p. 23).

60 • études littéraires – Volume 38 nos 2-3 – Hiver 2007 produite par la réécriture : il s’agit ici, comme le montre Gérard Genette4, d’une parodie sérieuse, qui ne se moque pas de la tragédie de Shakespeare, mais en radicalise le pessimisme en écartant la possibilité d’une restauration providentielle de l’ordre. ionesco s’inscrit dans la continuité du grand...
tracking img