Maison nucingen

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1527 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Raisonnements, types d’arguments, stratégies argumentatives


Définition: prémisse
← Prémisse = jugement présenté en forme de propositions affirmatives (le plus souvent), négatives ou conditionnelles posées en dehors de toute démonstration.
← Le raisonnement argumentatif s’appuie sur des prémisses vraisemblables (probables et controversables), tandis que la démonstration est fondéesur des prémisses vraies (nécessaires et permanentes).

Raisonnement
← Raisonnement = le schéma d’organisation des arguments, présentés sous forme de propositions enchaînées et ordonnées d’après des règles bien établies, en plein accord avec le plan du discours.
← Prémisse majeure – contient le prédicat de la conclusion
← Prémisse mineure – suggère le sujet de la conclusion← Conclusion – résultat d’un mécanisme logique (sémantico-logique), marquant l’implicite obtenu à partir du développement logique

Typologie des raisonnements
← La liaison entre les parties du raisonnement - par l’intermédiaire du moyen terme, contenu obligatoirement dans les deux prémisses
← Ex.
← L’économie mondiale est en crise (P maj.)
← L’économie de la Roumanie suitl’économie mondiale (P min.)
← L’économie de la Roumanie est en crise (C)

← Raisonnement inductif (l’induction)
← Raisonnement déductif (la déduction)
← Raisonnement syllogistique (le syllogisme)
← Raisonnement causal
← L’enthymème

L’induction
← = est un procès qui va du particulier/l’individuel au général;
← -conclusion obtenue par l’observation directe;← Mécanismes:
❖ -du particulier au général: Tous ceux qui on fumé un jour de la marijuana consommeront un jour des drogues dures;
❖ - du particulier au particulier: Si ce n’était toi, alors ça doit être ta sœur;
← Formes d’induction: le modèle (prestige, expérience, notoriété, compétence, etc.), l’exemple, l’illustration (permet de renforcer une règle par le biais des casparticuliers), l’analogie, la comparaison




Exemple/analyse: relevez le schéma argumentatif (le type de raisonnement) dans le fragment ci-dessous:

← Au commencement était L’Auto: le quotidien du sport d’avant-guerre, bible d’un monde musclé sans télé… Dans L’Auto, il y avait deux sortes de sportifs: les professionnels, qui gagnaient de l’argent en suant; et, en face: les « purs ». Purs: ainsiétaient baptisés les amateurs dans les années ‘30… Tout le monde comprenait. En ce temps-là, c’était évident, un « pur » était un vrai sportif sans fric. Nulle part ailleurs que dans le sport, les clichés sur l’argent n’ont autant fait florès, ni avec tant de raisons apparentes. Prenons le sport contemporain, ce cirque médiatisé (…) De deux mi-temps, le football américain est passé à quatre quartde temps, pour faire place aux spots de pub. Le ballon est haché comme les hamburgers. Notre football est menacé du même sort… Impensable? Les penalty couperets ont déjà été inventés, pour calibrer les rencontres. Même la Coupe d’Europe, institution croyait-on intouchable, change de formule. Donc, le fric tue même les règles du jeu. (L’Evénement du jeudi, du 11 au 17 juillet 1991)

La déduction(raisonnement déductif)

← appuyée sur le syllogisme; forme de raisonnement qui contraint l’interlocuteur en le conduisant des principes (arguments) aux conséquences (conclusion (s)).
← Les arguments (prémisses) - du général vers le particulier;
← - constitue la forme canonique du syllogisme, formé de trois propositions:
← Tout homme est mortel (prémisse posée)
←Socrates est un homme (prémisse posée)
← Socrates est mortel (conclusion déduite)


Propriétés de la déduction
← Transitivité: si entre A et B il y a une relation R et si entre B est C il y a la même relation R, alors il y aura une relation R entre A et C
← Appuyée sur l’implication: si telle proposition est admise, elle entraîne telle conséquence (on déduit le seconde à partir...
tracking img