Math

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (262 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
vraie question est : les mathématiques se doivent-elles d'être utiles ?
Une chose est sûre, faire des maths m'amuserait beaucoup moins si je lesvoyais comme outil.
"la plus grande noblesse des mathématique est de ne servir à rien".

Ensuite : les mathématiques n'ont rien de spécial, dans lamajorité des autres domaines, à partir du moment où l'on se spécialise assez, on apprend des choses qui nous enrichiront personnellement, qui nous servirontprofessionnellement, et que quelques personnes comprendront, mais sinon, inutiles dans la vie de tous les jours.


Ainsi, je vois mal un biologiste seservir quotidiennement de son savoir sur tel gène ; je vois mal un physicien se servir quotidiennement de son savoir sur la mécanique quantique deschamps ; je vois mal un agrégé de français se servir quotidiennement de son savoir à propos du style fin et élancé de Starobinsky ; je vois mal un philosophese servir quotidiennement de son savoir sur les noumènes, formes de l'a priori sensible Kantien ; ...
Sans parler (et là, j'adapte mon exemple à monpublic) de l'extrême technicité employée en économie à dans le supérieur, ou des milliers de choses apprises par coeur en géographie à Science Po, quisont la majorité du temps d'une inutilité flagrante lorsque l'on ne travaille pas dans l'économie ou la géopolitique.

Après bien sûr, toutes ces chosespeuvent être l'objet de conversation, et il n'est pas dit qu'il est plus simple de parler de Platon que de ce que vaut la somme des n premiers entiers.
tracking img