Montaigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (431 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DM : Français : Montaigne, Les essais
Le passage choisit est le second paragraphe de De L’Amitié, livre I chapitre XXVIII de Les Essais de Montaigne. Montaigne était un humaniste du XVIème siècledont la langue maternelle était le latin. Très friand de littérature antique, il n’est donc pas sans connaître les lettres de Sénèque à son amis Lucius. Il s’en inspire pour rendre hommage à son ami detoujours La Boétie au cœur du premier ouvrage de Les Essais publiés en 1580. Cet ouvrage propose une réflexion sur l’amitié. Montaigne en tant qu’essayiste, approfondit l’idée commune de l’amitié ens’appuyant sur son expérience personnelle avec La Boétie. Alors, en quoi le second paragraphe de l’œuvre relève-t-il du texte argumentatif ? Nous analyserons les procédés et la méthode qu’utiliseMontaigne pour argumenter.
Cet extrait se distingue des autres car au début du texte, il marginalise son amitié, démontre la singularité de sa relation avec La Boétie par la phrase « En l’amitié, dequoi je parle, » (ligne 8). Cette phrase établit une sorte de « pacte autobiographique » et indique que Montaigne va s’appuyer sur sa propre expérience dans l’argumentation qu’il introduit. Ceciindique également de façon certaine, que l’argumentation va se traduire par un procédé de persuasion, car Montaigne cherche à modifier l’idée reçue de l’amitié du destinataire en jouant sur la psychologie,les émotions et les sentiments. Il utilise durant le texte des figures de style tel que des métaphores et des parallélismes ligne 11 « la couture qui les a jointes ». Cette métaphore est fondamentaledans ce passage car elle représente l’harmonie, la fusion qu’évoque cette amitié pour le locuteur.
Le lexique observé relève plutôt de l’amitié, de l’amour : « se mêlent » (ligne 9), « aimait »(ligne12), « jointes » (ligne 11) etc. On remarque également que les temps verbaux utilisés sont le présent et l’imparfait. Le présent indique dans une argumentation la coprésence entre locuteur et...
tracking img