Nourrir les hommes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2297 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
.NOURRIR LES HOMMES. Introduction Š La Terre pourra-t-elle nourrir tous ses enfants ? Caricatures de Kal (The Baltimore Sun, septembre 2000) et de Plantu (Le Monde, janvier 2002) • La caricature de Kal se présente comme une bande dessinée. Sur les 3 premières vignettes, un bébé (symbolisant l’humanité) tète son biberon (symbolisant les ressources de la planète) qui se vide au fur et à mesure quecelui-ci grossit (symbole de la croissance démographique). Sur la dernière vignette, Kal a seulement dessiné un crayon, à la disposition du lecteur avec la mention « you can draw your own conclusion ». Il nous interpelle : soit nous ne faisons rien et le biberon se videra totalement, soit nous agissons pour limiter la surconsommation des ressources. Ce document pose la question de la satisfactiondes besoins alimentaires. • La caricature de Plantu montre un homme blanc, gros, attablé (qui représente les habitants des pays développés) qui s’adresse à un squelette noir (qui symbolise les populations frappées par la famine en Afrique) pour l’empêcher de manger la cuisse de poulet qu’il tient au bout de sa fourchette. Il prétexte qu’elle contient des OGM, des prions, de la listeria, desdioxines… Le document met donc en évidence les inégalités alimentaires Nord-Sud et soulève aussi le problème de la qualité alimentaire (posant des problèmes sanitaires et environnementaux). Etude de cas : « Les paradoxes de l’agriculture brésilienne » • Le Brésil est un pays d’Amérique latine, un des plus vastes (8,5 millions de km²) et des plus peuplés (192 millions d’habitants) de la planète. C’estaujourd’hui un pays émergent, c’est-àdire un Etat du Sud dont le niveau de développement est proche de celui des pays du Nord. Cet entre-deux au niveau du développement rejaillit sur sa situation agricole et alimentaire. • Problématique : Le Brésil, comme la planète, parviendra-t-il à satisfaire les besoins alimentaires de sa population dans une perspective de développement durable ? I. Etude de casŠ Les paradoxes de l’agriculture brésilienne A. Un géant agricole qui ne parvient pas à nourrir toute sa population Etude de cas : « Les paradoxes de l’agriculture brésilienne » (questions 1, 2 et 3) • Le Brésil fait partie des premiers producteurs et exportateurs agricoles de la planète : c’est le cas du café (avec 31% de la production et 29% des exportations mondiales), du sucre (avec 16% de laproduction et 29% des exportations mondiales) ou du soja (avec 30% de la production et 38% des exportations mondiales). • Au Brésil, la sécurité alimentaire n’est assurée qu’à hauteur de 65,2%, ce qui signifie qu’un tiers de la population ne mange pas à sa faim (ces gens souffrent de carences alimentaires, de malnutrition et pas de famine). Le Nord et Nordeste sont les régions plus touchées (avecprès de 50% de la population qui est malnutrie). • Trois raisons expliquent la persistance de la faim au Brésil. Le document 1 montre que le Brésil cultive prioritairement des productions non destinées à l’alimentation humaine (café, sucre, soja, tabac, coton…). De plus, une grande partie de ces productions est exportée (donc elle ne bénéficie pas aux Brésiliens). Enfin, le document 3 montre quela population a fortement augmenté : elle a quintuplé depuis 1940. B. Deux systèmes agricoles opposés qui cherchent à produire plus Etude de cas : « Les paradoxes de l’agriculture brésilienne » (questions 4, 5 et 6) • Localisation au Brésil Minoritaires ou majoritaires ? Exemples de productions Valeur des exploitations Destination des productions Latifundia Sudeste, Centre-Ouest, Nord MinoritairesManioc, haricots, porcs… Très élevée Agriculture commerciale Minifundia Nordeste et Sud Majoritaires Café, sucre, soja, coton… Plutôt faible Agriculture vivrière 1

• Pour produire plus, les agriculteurs arrosent plus les champs afin que les rendements augmentent (surtout dans le Nordeste). Ils étendent aussi les surfaces cultivées (en déboisant la forêt amazonienne, le long du front...
tracking img