Patrice ducray

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7401 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Kl sis – Revue philosophique

ZENON DE KITION PAR DIOGENE LAERCE LE PREMIER DES STOICIENS VU PAR LE PREMIER DES COMPILATEURS Patrick Ducray (Barcelone)

Diogène Laërce (3ème siècle ap. JC) n’a généralement pas bonne presse auprès des philosophes. Si c’est parce qu’ils pensent que l’auteur des Vies et doctrines des philosophes illustres n’est pas lui-même un philosophe, ils ont bien raison.Diogène en effet n’a guère de pensée propre, même si on fait l’hypothèse qu’il était épicurien, tant il donne une place importante à Epicure auquel il réserve le dixième et dernier livre de son opus magnum. En plus, Diogène écrit rarement à la première personne du singulier ; certes il orne quelquefois telle ou telle biographie d’une épigramme de son cru, tantôt ironique, tantôt admirative. Maistout cela ne suffit pas à le doter d’une identité philosophique, même si avec prudence on pourrait lui attribuer quelques convictions et préférences. Il n’en reste pas moins que la lecture des Vies est très stimulante. En premier lieu, parce que Diogène, en bon compilateur, ne trie pas ses sources et donne ainsi au lecteur une foison de témoignages contradictoires, au point que même les figures lesplus consacrées de la philosophie, telles Socrate et Platon par exemple, perdent de leur netteté stéréotypée et traditionnelle à être ainsi l’objet de descriptions aussi hétérogènes ; ensuite parce que les vies racontées sont le plus souvent des doctrines mises en images et cela, sans pour autant être explicitement interprétées par celui qui les rapporte, d’où la possibilité donnée au lecteur d’uneapproche herméneutique et méditative. Se dégagent alors au fil de la lecture une multitude de styles de vie philosophique et l’idée d’un monde où les hommes incarneraient leurs thèses au lieu de les formuler. Bien sûr une telle société, malgré la pédagogie en actes de la plupart de ses membres, est loin d’être unie : à lire Diogène Laërce, les écoles philosophiques, quasi toujours prêtes àtourner en dérision l’adversaire, ont des allures de sectes, mais si nombreuses et donc si contestées que le risque de l’endoctrinement n’est même pas envisageable. Ce n’est pas tant que ces philosophes se heurtent les uns aux autres dans des joutes dialectiques ; bien plutôt, à l’occasion de rencontres souvent hasardeuses, ils se lancent les uns aux autres des saillies et si dans tel livre telphilosophe mord la poussière, le lecteur patient peut s’attendre à ce que, quelques pages plus tard, ce soit le tour du héros d’être mis en difficulté. D’ailleurs ces philosophes antiques sont souvent très joueurs et aiment tendre des pièges, d’où des gags qui n’attendent quelquefois qu’un metteur en scène disposé à les transposer au théâtre. Dois-je le préciser ? Je ne parle pas de l’Antiquité réelle(mieux vaut lire d’autres sources que les Vies pour la connaître, même si Diogène, sans être un biographe bien documenté, vaut mieux qu’un copiste dépourvu de jugements) mais de cette Antiquité inventée contre son gré par Diogène à travers sa consciencieuse volonté de rapporter sans exception ce qu’il savait à propos de tous les philosophes sur lesquels il écrit.

1

Kl sis – Revue philosophiqueComme avant-goût de la richesse de ce texte, pourtant bien pauvre selon les critères ordinaires du lecteur philosophe, voici quelques éléments tirés de ma lecture des pages consacrées à Zénon, fondateur du stoïcisme∗. Diogène Laërce donne trois versions de la conversion de Zénon à la philosophie. Néanmoins, de mon point de vue, qui revient donc, dans la mesure du possible, à identifier lesanecdotes biographiques à des affirmations doctrinales, elles convergent : en effet, quoi qu’il fasse, Zénon se débarrasse sans provocation aucune du poids de l’argent. Voici la première : « Alors qu’il importait de la pourpre de Phénicie, il fit naufrage près du Pirée. » (VII, 2, trad. de Richard Goulet) Zénon le Chypriote est donc d’abord un négociant, fils de négociant et ce dont il fait le...
tracking img