Philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 37 (9181 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La thérapie génique a pu être inventée grâce aux progrès extraordinaires connus par la génétique depuis les années 1970. À cette époque sont apparus les premiers outils du «génie génétique», appelé aussi «technologie de l'ADN recombinant» : enzymes de restriction*, sondes et clonage moléculaires, grâce auxquels le génome des organismes supérieurs (eucaryotes*), y compris celui de l'homme,devenait enfin accessible à une analyse détaillée. Se livrant à un incroyable essai sur l'ADN, les chercheurs peuvent désormais isoler, purifier et produire grand nombre de gènes pour en étudier la structure, le fonctionnement et la régulation.
Grâce à ces nouvelles techniques, de nouveaux espoirs naissent pour soigner des maladies qui jusqu'ici étaient incurables.

I- Le principe de la thérapiegénique

Pour guérir les maladies génétiques, les chercheurs se basent sur l'origine de tous être vivant, le gène*, et ce qui en découle : les protéines*. En effet, une protéine est synthétisée à partir d'un brin d'ARN messager* qui lui-même est transcrit sur l'ADN. La thérapie génique consiste à greffer un gène sain sur un organisme porteur d'un gène défectueux dans l'espoir de guérir (voirthérapie génique.gif ). Les chercheurs se servent d'un gène thérapeutique, qui produira une protéine thérapeutique qui pourra guérir la maladie. Il faut donc d’abord trouver quel gène est déficient, puis trouver un gène sain et/ou empêchant la synthèse de la protéine néfaste. Ce gène peut être soit dans le génome* ( voir génome.jpg ) d’un individu sain, soit dans le génome d’une autre espèce. Ensuite,il faut trouver un moyen pour intégrer le gène au génome de la cellule cible afin que celui-ci s'exprime et voir si tout comme pour une greffe d' organe, le génome* peut rejeter un gène étranger. Pour cela on va sûrement utiliser des techniques de clonage* (voir clonage.swf , la technique est la même que pour le clone d'une vache, mais ce cerait un clone de gène qui serait effectué) et se servir dece que l'on trouve dans la nature : des enzymes, des bactéries et des virus...



II- Les étapes de la thérapie génique

La pratique de la thérapie génique exige trois bases : un gène, un vecteur (moyen de transférer une information génétique au sein des cellules visées ) et une cellule cible. Une des difficultés vient du fait qu'au cours des millions d'années de son évolution, l'organismehumain (comme tous les organismes vivants ) a «appris » à se protéger de l'environnement, en particulier à résister à toute tentative d'introduction d'ADN étranger dans son génome. Il faut d'abord localiser le gène thérapeutique, qui contrera les effets du gène malade, pour ensuite le localiser. On peu ensuite soit produire la protéine thérapeutique de manière industrielle, soit transférer legène thérapeutique dans la cellule malade.

oct
21
La thérapie génique au secours des dépressions graves
Thérapie génique et sociétépar Wiki
.La thérapie géniqupe pourrait être une nouvelle arme puissante contre des dépressions graves ne répondant à aucun traitement existant, assure mercredi une étude menée sur des souris et qui s’est basée sur des données cliniques humaines. L’étude aconsisté à restaurer un gène qui active une protéine dans une partie minuscule du cerveau (le noyau accumbens) éliminant chez les souris de laboratoire les symptômes de dépression, précisent les auteurs de l’étude parue dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine.

« Etant donné ces résultats, nous disposons potentiellement d’une nouvelle thérapie pour cibler ce que nous pensonsêtre une des causes profondes de la dépression chez l’homme », explique le Dr Michael Kaplitt, co-responsable de l’étude et professeur en chirurgie neurologique à la faculté de médecine de l’univeristé Cornell (New York). « Les thérapies actuelles contre la dépression ne traitent que les symptômes mais pas les causes profondes de la maladie », ajoute-t-il. « Et alors que les anti-dépresseurs...
tracking img