Pouvoir et domination - fiche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
POUVOIR ET DOMINATION

Ces notions entretiennent entre elles des relations d'interdépendances. En effet la domination ne se conçoit pas sans rapports de pouvoir, et toute relation de pouvoir peut être décrite en terme de domination.
A. Le Pouvoir comme substance, comme donnée figée
B. Le Pouvoir en terme de relation

A. Le Pouvoir se comprend à travers la figure dusouverain, il s'agit alors de décrire et d'analyser les manières par lesquelles le souverain représente, symbolise et exerce le pouvoir. Le Pouvoir est alors une substance détenue, incarnée par quelques personnes et exercer par l'intermédiaire d'institutions.
Selon T. Hobbes, Léviathan, 1651. Le Pouvoir s'incarne en la personne du souverain, à qui l'on abandonne une part de ses droits naturels pourpouvoir bénéficier de sa protection --> légitimer la monarchie absolue. Pas une monarchie de droit divin, mais une monarchie rationnelle.
Il part du postulat de l'Etat de nature : les hommes sont égaux, "de l'égalité procède la défiance". --> les individus partagent tous un droit naturel (JUS NATURALE) qui est d'assurer leur survie (instinct de préservation). L'Etat de nature est un état de raretédont procède la défiance; à l'Etat de nature "l'homme est un loup pour l'homme", la vie est pauvre et courte. Les hommes vont décider de sortir de l'Etat de nature pour délayer leur droit naturel à une entité supérieur : le Léviathan = l'Etat, personnifié par le souverain.
--> transfert des droits naturels; le monarque est alors absolu car il détient le monopole de la violence. C'est un contratpassé entre les individus eux-mêmes tout d'abord, qui vont vouloir garantir la paix et donc se donner un souverain.

B. La sociologie s'est attaché aux configurations locales du pouvoir : saisir les sources du pouvoir à partir des interdépendances et des différenciations sociales existantes dans une société donnée.
Par exemple le courant Fonctionnaliste qui s'attache à repérer les élites quiconcentrent le pouvoir, à identifier les groupes sociaux qui les composent, à identifier les logiques qui rendent possible leur exercice du pouvoir.
Selon Robert Dahl : élites New Even; celles-ci se caractérisent par la multiplicité des groupes sociaux qui les composent; le pouvoir dont ces élites disposent s'appuit sur des ressources spécifiques comme la richesse, la compétence ou le prestige quechacun de ces groupes détient. --> Il formule l'une des premières conceptions relationnelles du pouvoir : "A détient un pouvoir sur B dans la mesure où il peut obliger B à faire qqchose que B n'aurait pas fait autrement". --> le pouvoir n'est plus une substance, il peut évoluer puisqu'il s'exerce sur quelqu'un et que cette relation ne sera jamais figée : c'est une conception plus dynamique dupouvoir.
Mais il y a de nombreuses oppositions ou questions : "Que se passe-t-il quand B ne fait pas ce que A veut lui faire faire?", "Comment savoir avec certitude que B n'aurait pas sans A ce qu'il a fait?", "Quelles sont les formes de pouvoir que A peut avoir sur B?" --> persuasion? menace? contrainte?
Cette conception relationnelle du pouvoir est remaniée selon 2 modalités :
- Elles'intéresse aux structures encadrant les relations de pouvoir (contexte structurel) --> P.Bourdieu, La noblesse d'Etat : logique d'émergence et de pérennisation du champ du pouvoir, constitué par les diplômés des grandes écoles (supposer que A à un plus grand capital intellectuel que B), Bourdieu montre alors qu'il existe un rapport étroit entre origine sociale, carrières universitaire et occupation de laposition de pouvoir dans l'espace social.
Pour Bourdieu, le pouvoir est toujours le produit, la résultante, des homologies entre les positions qu'occupent les dominants dans différents champs sociaux, et les différences de structure de capital scolaire, économique et culturel détenues par les acteurs.

D'autres travaux se sont intéressés à cette relation de pouvoir en tant que telle : Michel...
tracking img