Presentation d'un article

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (488 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Présentation de l’article

Sunday Times 14/03/10: Berlusconi in ‘protection deal with mafia’

Introduction:

•Berlusconi, le premier ministre italien (nom donné au chef du gouvernement)milliardaire avait demandé à la Mafia de protéger sa famille.

•Le rendez-vous a eu lieu en 1974 dans les bureaux de son entreprise. D’après l’information donnée par la Mafia, Berlusconi a rencontréStefano Bontande, qui était l’un des chefs le plus important de la Mafia à cette époque.

•Berlusconi lui pria de protéger sa famille contre la vague d’enlèvements qui a eu lieu en Italie.

•De plusBerlusconi embaucha Mangano, un homme de la Mafia pour conduire ses enfants à l’école.

•En effet Gaspare Spatuzza qui fait parti de la Mafia, qui a assassiné 40 personnes et qui a tué l’un de sesennemies avec de l’acide, a dénoncé Berlusconi et dit que Dell’Utri (ami proche et partenaire du 1er ministre) et lui ont eu des contacts avec les frères Graviano, deux chefs de la Mafia.

•Est-ilacceptable qu’un premier ministre soit lié à la Mafia?

•Premièrement, Berlusconi avait peur pour sa famille. La vague d’enlèvements a l’époque renforça son inquiétude et donc le poussa à demander àla mafia leur protection. Etant un riche entrepreneur, il aurait pu être une cible. Etre sous la protection de la Mafia, peut effrayer les kidnappeurs. Or, on disait que les kidnappeurs faisaientpartis d’autres clans de mafia ce qui est avantageux pour Berlusconi car les autres clans ne voudront surtout pas déclencher une guerre avec un autre.
•Cependant, un homme d’affaires riche n’a-il pasles moyens d’obtenir la protection de la police italienne? Aujourd’hui la crédibilité du 1er ministre pourrait être affaiblie par ces accusations. La population doutera leur 1er ministre. D’ailleursce dernier a été récemment accusé de diriger « un régime fasciste » par Antonio Di Pietro, un ancien juge anticorruption qui fait parti du mouvement de bloggeurs qui mènent une virulente campagne...
tracking img