Prison

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2699 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La réinsertion se prépare à l’intérieur de la prison

La réinsertion, d’après sa définition, a pour but de réinsérer une personne c'est-à-dire ici, le fait de réinsérer quelqu’un dans la société. Cette action aurait donc, à première vue, un effet positif ou tout du moins un but positif mais malgré ce qu’on croit, elle lâche brutalement les sortants de prison sur un trottoir, le jour de leurlibération, sans souvent les prévenir de leurs droits. Elle les a brisés, dépersonnalisés, déstructurés durant des années, au point de transformer certains d'entre eux en larves et en mollusques, et de les rendre incapables de refaire face à la vie extérieure : la réalité est là, le taux d'échec est de 75 %. En effet, 60% des sortants déclarent ne pas avoir d'emploi (notamment les femmes, lesétrangers, les moins de 25 ans, et les plus de 40 ans) ; en moyenne, les libérés sortent avec 130 € ; 20% des détenus sortent avec moins de 8 € ; plus d'un quart des libérés sortent avec moins de 15 € en poche ; 80% des libérés sous conditions déclarent être embauchés à leur libération. Cet échec du système pénitentiaire se résume aux taux de récidive. Nous allons donc voir ce qui est mis en place ausein même des prisons pour assurer une bonne réinsertion sociale des prisonniers. Mais faisons tout d’abord un rapide rappel historique. Il faudra attendre 1791 pour que la réinsertion soit prise en compte.
Dans l’Antiquité, au Moyen Age et même au début des Temps Modernes, la prison n’était pas considérée comme une peine ayant pour but l’amendement du condamné et par conséquent, aucune réinsertionn’était possible. En Grèce comme à Rome, les peines usuelles étaient la confiscation des biens, le bannissement, l’exil ou la mort. En aucun cas l’on se préoccupait de l’état psychologique dans lequel se trouvait le détenu. Jusqu’au XVIIIe siècle, les prisons restèrent réservées essentiellement aux inculpés en instance de jugement et aux condamnés qui attendaient leur départ pour les galères, ladéportation ou l’échafaud. De plus, il existait des prisons pour les prisonniers politiques ou encore des « maisons de force » qui accueillaient les mendiants, les vagabonds, les prostituées, les fous... C’est pour cette raison qu’en France, dès 1557, Henri II essaya de réformer le système pénitentiaire car il jugeait que « les prisons avaient été faites pour la garde des prisonniers mais elles leurapportaient plus grande peine qu’ils n’ont méritées. » La notion de réinsertion commence à prendre forme et à avoir un sens en 1703 ou tout du moins est présente dans les esprits. En 1791, la réinsertion fût enfin prise en compte car les inventeurs de la prison moderne avait une ambition : « Réhabiliter autant que punir ». Il existe maintenant 2 sortes de prisons :
-les maisons d’arrêt pour lescourtes peines et les prévenus.
-les maisons centrales pour les longues.
Il faut savoir que ni la première République ni Napoléon ne se soucièrent beaucoup de la condition des détenus à la différence de la Restauration, qui créa une Société des prisons et prit les premières mesures humanitaires. Depuis 1971 la réinsertion a vraiment un but : aider le détenu à se réintroduire dans la société.Les réformes sont alors destinées à rendre au détenu une citoyenneté qui lui est encore refusée. La réinsertion des prisonniers a été par ailleurs un sujet très exploité par un grand nombre d’écrivains comme Hugo, Vaillant, Béranger… D’ailleurs cet investissement littéraire a facilité l’acceptation des détenus et a permis surtout de faire comprendre à la société que ces derniers ne sont pas tous des« monstres ».
De nos jours, la réinsertion commence dès l’incarcération des prisonniers. En effet, lors de leur détention ainsi qu’en maison d’arrêt, les prisonniers peuvent travailler dans des ateliers ou services généraux ainsi que suivre des formations rémunérantes avec des salaires représentant 45 % du SMIC (Salaire Minimum d’Insertion Professionnelle) de l’extérieur, ce qui représente...
tracking img