Programme ses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 76 (18898 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé des cours de terminale de SES

Sommaire :

⇨ Les enjeux et déterminants de la mobilité sociale (page 2)

⇨ La dynamique des inégalités (page 6)

⇨ Cohésion sociale et instances d’intégration (page 10)

⇨ Protection sociale et solidarité collective (page 14)

⇨ Conflits et mobilisation sociale (page 18)

⇨ Idéal démocratique et inégalités (page 22)⇨ Croissance, progrès technique et emploi (page 25)

⇨ Mondialisation, croissance et développement (page 29)

⇨ Mondialisation, évolutions socioculturelles et régulation (page 33)

⇨ Intégration européenne et politique économique et sociale (page 37)

⇨ Sources et limites de la croissance économique (page 41)

⇨ Croissance, développement et changement social (page45)

Les enjeux et déterminants de la mobilité sociale

L’abolition des privilèges liés à la société d’ordres sous l’Ancien Régime s’est accompagnée d’une promotion de l’égalité des chances au rang de valeur cardinale au sein des sociétés démocratiques. L’école joue ainsi un rôle de plus en plus importante en organisant ne compétition ouverte à tous pour l’obtention de titres scolairesdont découlent indirectement les statuts sociaux de chacun. L’influence des origines sociales a-t-elle pour autant disparu ? La mobilité sociale correspond-elle à cet idéal d’égalité des chances ?

I. La mobilité sociale : un enjeu dans les sociétés démocratiques

A. Qu’est-ce que la mobilité sociale ?

⇨ Définir et mesurer la mobilité sociale

Les sociétés sont desespaces structurés au sein desquels les positions sont hiérarchisées. Il faut cependant distinguer les sociétés où les statuts sociaux sont « assignés » (les individus les reçoivent à la naissance sans pouvoir les modifier) et celles où les statuts sont « acquis » (les individus peuvent acquérir les statuts sociaux en fonction de leurs aptitudes, de leur travail et de leurs goûts),

La mobilitésociale désigne la capacité pour un individu de changer de position sociale par rapport à ses parents (mobilité intergénérationnelle) ou au cours de son existence (mobilité intergénérationnelle). Elle peut-être ascendante, lorsqu’elle permet d'accéder à des positions supérieures, horizontale (changent de profession mais pas de statut), ou descendante.

Les enquêtes « FormationQualification Professionnelle » de l’INSEE permettent de mesurer la mobilité sociale en France à partir des réponses données par des personnes de 40 à 59 à des questions portant sur leur profession et celles de leurs parents. Les tables de destinée construites à partir de ces données permettent de montrer le devenir des personnes interrogées en fonction du groupe social de leur père. Les tables de recrutementmontrent quelle est l’origine sociale des personnes appartenant aux différents groupes sociaux. La diagonale de ces tables montre l’immobilité sociale, c’est-à-dire l’hérédité sociale dans la premier cas et l’autorecrutement dans le second.

⇨ Les limites des tables de mobilité sociale

Les enquêtes « FQP » s’intéressent principalement aux fils et aux pères et beaucoup moins auxfilles et aux mères. En effet, au sein des ménages, les femmes sont beaucoup moins souvent enregistrées comme la « personne de référence » qui déterminera le classement dans une PCS, soit parce qu’elles sont inactives soit parce qu’elles occupent une profession de statut moins favorable que celui de leur conjoint. D’autre part, les comparaisons père/fille intègrent une mobilité liée à la structuredifférente des emplois entre hommes et femmes, tandis que les comparaisons mère/fille butent sur le taux d’inactivité plus élevé des générations féminines antérieures.

Par ailleurs, la mesure de la mobilité s’appuie sur le découpage en groupes sociaux selon la nomenclature de PCS. Or l’intensité des flux de mobilité varie selon la finesse du découpage opéré ; plus la nomenclature des...
tracking img