Risque de change

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1149 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
a) Règlement au comptant : une solution simple, mais rare à l’international
* C’est évidemment (avec le choix de la monnaie de facturation) la solution la plus simple mais ce n’est pas la plus adaptée à la majorité des transactions internationales. En effet, le règlement au comptant est en quelques sortes la situation idéale pour éviter d’être confronté aux variations des taux de change maisla plupart des paiements internationaux sont effectués plusieurs jours voire plusieurs mois après la facturation. Ceci rend inévitable la présence d’un risque de change. Ainsi, s’il est pratiquement impossible d’obtenir des règlements au comptant, il est important d’éviter des délais de paiement trop longs, ce qui est à négocier avec le client au moment de la conclusion du contrat.
b)Ouverture d’un compte en devise au Maroc ou à l’étranger
Cette possibilité existe mais exige une condition. En effet, pour ne pas subir de risque de change, il est préférable que l’entreprise qui ouvre un compte en devise réalise régulièrement des opérations d’importation (de matières premières par exemple) et d’exportation dans la devise en question, ce qui n’est pas toujours le cas. Il faut égalementsavoir que l’entreprise peut ouvrir ce compte en devise soit au Maroc, soit à l’étranger, et le client paiera directement sur ce compte. Ceci est nécessaire car les devises obtenues grâce aux exportations vont, au lieu d’être changées en monnaie nationale (ce qui pourrait occasionner un risque de change), servir à payer les dettes de l’entreprise portant sur des importations facturées dans cettemême devise. Aucune des deux parties n’aura de protection à prendre puisque ni l’une ni l’autre n‘aura à changer sa créance ou sa dette contre une autre devise.

On peut donner pour exemple un producteur Marocain du prêt-à-porter en matière de cuir qui exporterait ses produits en Europe mais qui en importerait les machines à coudre, pigments et colorants etc. ce qui constitue des activitésrégulières d’export et d’import avec l’Europe et donc des flux réguliers de l’euro européen (€) dans les deux sens. Dans ce cas, l’exportateur de prêt-à-porter peut ouvrir un compte en Euro (€) Au Maroc ou à l’étranger, et se prémunit ainsi contre tout risque de change, tout comme son partenaire commercial, facilitant ainsi les échanges.
c) Choix de la devise de facturation : monnaie nationale ouautre devise
Cette limitation des délais évitera d’autant plus tout problème de risque de change quand la monnaie de facturation est la monnaie nationale. Le choix de la monnaie de facturation est un moyen de ne subir aucun risque de change car ce risque intervient dès qu’une monnaie autre que la monnaie nationale entre en jeu. Les parties peuvent également choisir une autre devise de facturation,c’est- à-dire celle de l’une des deux parties ou une devise tierce, et ce peut être toute autre monnaie convertible
- Principe et avantages pour l’exportateur :
Choisir la monnaie de facturation, qui est la monnaie dans laquelle sera libellé le contrat de vente ou d’achat international, permet à l’exportateur de connaître parfaitement la somme qu’il recevra à l’échéance prévue par ce contrat etévite des manipulations comptables supplémentaires. L’exportateur qui parvient à ce que sa monnaie nationale soit la monnaie de facturation ne subira aucun risque de change. Ce sera donc l’autre partie contractante, c’est à dire l’acheteur étranger, qui subira ou profitera (si c’est un gain) du risque de change induit par les variations du cours de la devise choisie.
- Inconvénients pourl’exportateur :
Cette pratique n’est pas toujours possible car il est évident que les deux parties ont des intérêts opposés : chacune préfèrerait que la facturation s’effectue dans sa monnaie nationale, ou du moins dans une devise qui a l’avantage, c’est-à-dire une devise forte pour un exportateur: Toutefois, dans le contexte actuel où l’Euro ne cesse de s’apprécier par rapport au Dirham Marocain...
tracking img