Rousseau - incipit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Quelques renseignements sur le paratexte : 2ème préambule. Il y a deux écrits, deux préambules, ce qui montre qu'il entendait absolument ses intentions et inscrire Les Confessions comme un projet en tout point original et particulier.
Présentation du texte : Il s’agit donc de trois paragraphes qui précèdent le début de la relation autobiographique. Ces trois paragraphes sonteux-mêmes inscrits sous le signe de l’épigraphe : « Intrus, et in cute ».
Dans ce préambule, Rousseau définie le (son) projet autobiographique et il le caractérise dans son originalité. Ce faisant, il fait son propre portrait. Il se révèle une certaine composante de sa psychologie. Il fait en filigrane son propre portrait

Lecture
Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple, et dontl'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme, ce sera moi.

Moi seul. Je sens mon cœur, et je connais les hommes. Je ne suis fait comme aucun de ceux que j'ai vus; j'ose croire n'être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre. Si la nature a bien ou mal fait de briser lemoule dans lequel elle m'a jeté, c'est ce dont on ne peut juger qu'après m'avoir lu.

Que la trompette du jugement dernier sonne quand elle voudra, je viendrai, ce livre à la main, me présenter devant le souverain juge. Je dirai hautement: Voilà ce que j'ai fait, ce que j'ai pensé, ce que je fus. J'ai dit le bien et le mal avec la même franchise. Je n'ai rien tu de mauvais, rien ajouté de bon; ets'il m'est arrivé d'employer quelque ornement indifférent, ce n'a jamais été que pour remplir un vide occasionné par mon défaut de mémoire. J'ai pu supposer vrai ce que je savais avoir pu l'être, jamais ce que je savais être faux. Je me suis montré tel que je fus: méprisable et vil quand je l'ai été; bon, généreux, sublime, quand je l'ai été: j'ai dévoilé mon intérieur tel que tu l'as vu toi-même.Être éternel, rassemble autour de moi l'innombrable foule de mes semblables; qu'ils écoutent mes confessions, qu'ils gémissent de mes indignités, qu'ils rougissent de mes misères. Que chacun d'eux découvre à son tour son cœur au pied de ton trône avec la même sincérité, et puis qu'un seul te dise, s'il l'ose: je fus meilleur que cet homme-là.

Annonce des axes
I) Projet autobiographique :II) Portrait en filigrane de Rousseau :

Commentaire littéraire
I – Projet autobiographique
a) Originalité du projet :
Superlatifs dans le premier paragraphe. Cette originalité sur le plan de la femme est sous-entendue par le superlatif.
b) originalité de l’objet :
Le personnage « seul » dans le deuxième paragraphe : unicité.
L’entreprise est originale non pas par l’entreprise elle-mêmemais par le personnage qu’elle décrit : le personnage est original.
Cette originalité du personnage est revendiquée (il s’affirme comme un personnage original). C'est un personnage unique : perspective de la comparaison.
Nuance : - différence : comparaison : _ pour lui (+)
_ pour les autres (-)
- utilisation de périphrases et d’indéfinis ; utilisation du verbe être (altérité). Cetteutilisation du verbe être reprend l’égalité avec altérité.
Figure de style : il est unique.
Utilisation d’une métaphore valorisante du « moule ».
c) Jugement de valeur :
Ce jugement introduit le thème de la création : troisième paragraphe. Le projet autobiographique implique ce jugement de valeur.
L’originalité se fait tel qu’il y ait une substitution entre Rousseau et Dieu.
Utilisation dusubjonctif.
Utilisation du champ lexical de la bible en liaison avec « la genèse ».
Les Confessions sont en concurrence avec la bible. Ca devient Le Livre (avec majuscule). Rousseau tutoie Dieu : substitution de hiérarchie. Il inverse : Dieu c'est lui.
Le mot « foule » montre la différence vue dans le b). Une infériorité vis-à-vis de lui (Rousseau) : un grand sentiment de supériorité....
tracking img