Sciences humaines

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2296 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Psychologie de la prise de risque

Danger
Menace Evènement / situation / activité, susceptible d'entraîner des conséquences négatives. Confusion entre danger et préjudice

Risque
* Possibilité qu'un évènement entraîne des conséquences négatives
* Formalisée en termes de probabilités
2 composantes :
- Possibilité d'occurrence d'un événement
- Conséquencesnéfastes, dommageables, de cet événement
Prise de Risques
Investissement (volontaire) dans une situation hypothétique contenant :
- un degré significatif de danger
- une éventualité de préjudices
- une récompense
4 principes inhérents à la prise de risque:
- Choix personnel - Incertitude - Conséquences négatives -Objectif positif

Sports Extrêmes
Extrêmement dangereux Extrêmement fatigants Extrêmement contraignants pour l’organisme Spectaculaires Engagés Hors normes En marge du mouvement sportif fédéral et réglementé?
Logique artificielle d’agrégation de pratiques variées sous un vocable commun Amalgame de vertige, de sensation, de contact violent, d’acrobatie, d’endurance, de courage, et d’environnementshostiles
Approche critique (sociologie critique de J.M. Brohm et P. Baudry) Sport extrême, sport à risque = pléonasme
- Rappel sur le postulat de la sociologie critique de J.M. Brohm.
- Pratiques sportives = toutes éminemment risquées l’accident sportif est la conséquence inéluctable, à terme, du jeu pervers avec l’extrême, la compulsion mortifère, la pression de laréussite (Brohm, 2006)
L’excès et l’extrême ne sont pas exceptionnels mais révèlent un système tout entier : l’ordre même d’une rentabilité qui suppose et impose la défonce de l’individu (Baudry, 1991)
Autre point de vue nécessairement réducteur: celui des biologistes: une approche relativiste
Milieu extrême = milieu à l'écart des espaces de vie habituels
→ Les activitésextrêmes : un écart par rapport aux conditions d'effort et aux conditions environnementales de la vie ordinaire
Écart par la durée de l’effort (e.g, ultra marathon) ou les conditions de vie inhérentes au milieu (e.g., l’axe vertical), etc.
Beaucoup de pratiques méritant le qualificatif d’extrême ne rentrent pas dans cette définition
Le point de vue de Grégory Michel, médecinpsychiatre (spécialité : psycho-pathologie)
Caractéristiques des sports extrêmes :
- innovation technologique
- refus des standards sportifs
- analogie avec les sports de glisse
- sollicitation du vertige (ilinx)
- prévalence du risque
- importance des conditions difficiles
- relation passionnelle
Sportsextrêmes
L’émergence des sports extrêmes
Apparition en Europe : 1970
« Plus qu’un simple loisir, la pratique d’activités comme le parapente, la planche à neige, le surf et autres semble être un phénomène croissant »
Commentaires classiques de la presse à la fin des années 90.
De l’ancien français “desport”: amusement
Racine du mot «sport »: anglaise
Desport = s’amuser en ancien français
Les sports extrêmes mettent l’accent sur la dimension ludique du sport.
Exécution de la pratique de manière absolue. Plaisir immédiat
Ce qui les différencie des sports traditionnels c’est la pratique à long terme en vue de produire une performance
Contexte des années 70: les sports extrêmesimpliquent:
- Un rapport direct avec la nature - Une certaine « attitude » - Un langage particulier – Un certain « look »
Publicités
Dès leur apparition, elles ont rapidement exploité l’image des sports extrêmes ou leur aspect contestataire
Du côté de la littérature: quelle relation entre les sports extrêmes et les œuvres du 20ème siècle
- Après l’entre-deux...
tracking img