Secteur bancaire marocain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1278 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Apres III-A
Depuis la marocanisation du secteur bancaire en 1973, en passant par la restructuration de 1991 et 1993, les autorités monétaires et financières de notre pays, ont tenté de mettre sur pied un réseau bancaire dynamique, à la recherche d'un outil de financement de l'économie nationale. Il s'agit d'un problème permanent de financement de l'économie, à la lumière des cycles definancement et à la lumière de l'incapacité des deux secteurs bancaires marocains (secteur privé et secteur public) à répondre aux besoins des investissements nécessaires à la relance économique. On peut alors s'interroger sur ce que représentent ces deux secteurs bancaires, en terme de capital et d'investissement(…).
Nous ne disposons ni du volume du capital ni du volume des dépôts, pour confronter levolume des investissements accordé chaque année avec le capital et les dépôts de chaque banque ; et pour comparer le volume des investissements indispensables au renversement de la stagnation économique, avec le total global des investissements accordés par l'ensemble du secteur bancaire.
L’évolution des augmentations brutes de capital opérées par les sociétés marocaines (en Millions de Dhs)L’évolution des augmentations brutes de capital opérées par les sociétés marocaines (en Millions de Dhs)

| 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 |
Augmentation de capital | 9 112 | 8 524 | 6 732 | 8 139 | 8 475 | 9 107 | 14 946 | 17 600 |
Dont apports en trésorerie | 8 129 | 6 073 | 4 707 | 3 538 | 2 394 | 2 881 | 3 841 | 309 |
Source : Rapports Banque Al-Maghrib (1994 à2001)
L'insertion du réseau bancaire marocain passe par une stratégie d'incitation à la concentration des banques pour constituer une force en capital à dimension internationale.
C'est autour de cet objectif que le redéploiement stratégique a pris forme, d'une manière timide, au regard de l'extension du réseau de guichets, de renforcement du marché, et des fusions-acquisitions entre banques, quel'Etat devrait encourager pour permettre aux banques de s'étendre à l'échelle spatiale du pays et s'implanter à l'étranger pour accompagner les activités commerciales des entreprises marocaines. L'extension du réseau des agences bancaires au niveau national et international exige l'augmentation des ressources financières, donc une forte capitalisation des banques, d'où la nécessité derestructuration.
Pour faire face à l'internationalisation du marché, de la concurrence de la montée des risques, etc la taille et l'internationalisation des grandes banques exigent des partenaires financiers une dimension «compatible» avec les banques étrangères ; c'est dire qu'il faut définir une stratégie financière à long terme. Le système bancaire marocain a adopté à partir de 1991 des stratégies derestructuration caractéristiques par l'absorption de certaines banques par d'autres. (La société de banque et de crédit par la BCM, l'acquisition de 50% du capital de la BMAO par la BNDE et l'absorption de l'Uniban par la Wafa Bank en 1997). Cependant, l'internationalisation revêt aujourd'hui, pour les banques un atout majeur dans la compétition. Les perspectives de la ZLE avec l'Europe constituent desstimulants vers le renforcement du processus d'internationalisation des banques marocaines.
Cette stratégie peut reposer sur deux actions: la représentation et l'implantation directes à l'étranger, ou sous forme de partenariat étranger ; cette stratégie est ouverte, par l'abrogation de la loi sur la marocanisation qui permet désormais aux banques étrangères de détenir jusqu'à 100% du capitalsocial des banques marocaines. Certes, cette stratégie de partenariat est plus favorable aujourd'hui aux banques étrangères qui peuvent réduire les banques marocaines à de simples filiales dans le cadre de leurs stratégies financières internationales.

A la fin de tout le doc on ajoutera la politique monetaire
 comment disposer d'un marché financier national intégré dans le marché international...
tracking img