Sonnet cx de ronsard - commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1893 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Classique, ce poème est fait selon les règles de la renaissance en matière de sonnet. Il est dans la lignée des textes des auteurs de la Pléïade, étant dans une forme fixe. Il est aussi classique dans le fond, étant donné qu'il parle de l'amour, ou plutôt de la femme aimée, en nous communiquant une atmosphère de joie de vivre. Ces brillantes métaphores et comparaisons nous illustrent la beautéd'une femme dont il est épris, et se terminant grandiosement par une élévation des éléments de la nature, le but est clair : Ronsard fait ici l'éloge de l'amour afin de nous montrer ses talents de poète. En étudiant ce texte, on ne peut que s'arrêter sur le fait que ce soit un texte de son temps, en effet le pétrarquisme y règne. De plus, alors que l'auteur manie très bien le style de Pétrarque, ila une connaissance parfaite de certains auteurs antiques,et d'autres thèmes qui les accompagnent; Il ne s'arrête ensuite pas là pour montrer l'étendue de ses talents, en utilisant ce qu'il sait faire, il ajoute à son poème des éléments qui font de lui un créateur, un démiurge. Le poète, digne membre de la Pléïade et de son temps, se réfère à Petrarque pour créer, à la fois par la forme, lesthèmes, et les moyens employés. Tout comme l'auteur du quattrocento le faisait dans la Canzoniere , les auteurs français de la renaissance se limitent, tout comme le fait Ronsard ici, à deux quatrains et deux tercets. Les deux tercets se terminant par des rimes croisées, le poète français respectent même la versification du poète italien. Quant aux tercets, dans les sonnets italiens on a des rimes detype CDC, alors qu'ici on a des tercets français de type CCD. On a entre le huitain et le sizain une légère volta, digne de Pétrarque, on change légèrement de sujet. On peut noter ici l'art de l'auteur car le changement est subtile : on reste dans la description de la dame, mais on passe de sa description à ses effets sur le monde. Il y a un léger contraste entre le huitain et le sizain, annoncé dansle second quatrain avec une sorte de gradation dans la description, avec « ces deux cieux sur deux astres entrés » v.7 qui « annonce la merveille » (v.8) des effets de la beauté de l'être aimé ensuite décrits. L'amour est le principal thème du pétrarquisme. Il est toujours léger, vu comme un badinage, un badinage de Cour. Il est une raison de jouer avec les mots, comme le fait Ronsard tout aulong du sonnet. On s'amuse à dévoiler ses sentiments comme au vers 6 : « Ce chant qui tient mes soucis enchantés », ici l'auteur dévoile d'abord ses sentiments, mais d'une manière légère, sur le ton de l'humour par le jeu de mot chant / enchanté. Ce vers permet d'attester de la complexité du pétrarquisme dans le fait qu'il est rempli de figures de styles multiples et variées. La préciosité est unélément important du pétrarquisme. Il permet l'agrandissement des sentiments, des ressentis, et des descriptions. C'est un vocabulaire qui décrit la personne aimée soit par de grands mots par leurs sens et significations, comme les « les cieux » et « les astres » v.7, soit par des comparaisons à des richesses matérielles, comme au vers 3 : « Ces diamants à double rang plantés », ou à des richessesnaturelles « ces doubles lis doublement argentés » au vers 2. Ces utilisations ont ici pour but de grandir la beauté de la dame. Il y a également des oxymores, que l'on rencontre aux vers 5 et 6, qui ont pour effet de décupler aussi, comme pour la préciosité, les sentiments ou descriptions. Ronsard place « mourants » aux cotés d' « éveille » pour appuyer sur le verbe, sur la capacité et les effets del'être décrit. On a également le même effet avec « soucis » à coté d' « enchantés ». Pétrarque apporte beaucoup à la poésie, et inspire Ronsard qui imite sa complexité, sa recherche, son élaboration. L'auteur italien est lié au retour aux textes antiques, il s'en inspire beaucoup. Petrarque apporte à la poésie ce que l'antiquité apporte à la renaissance. Tout est lié; et Ronsard est dans un...
tracking img