Souffrance au travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1012 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Maintenant que nous avons identifié les sources du malaise en entreprise et le lien qui existe entre une souffrance mentale et une maladie du corps, voyons quelles peuvent être ces réponses inventées par l'organisme.
3. Les manifestations corporelles de ce malaise
Les difficultés physiologiques les plus répandues dans la société actuelle sont les maux de tête, les troubles digestifs et lestroubles musculo-squelettiques. Ces derniers sont décrits dans un article du_ Point _datant du 14 Mars 1998 (Travail – Les nouveaux malades du stress) comme étant « toutes les douleurs du poignet, des inflammations du coude ou de l'épaule ». Certaines personnes sont même incapables de se déplacer ou de parler.
Voyons l'exemple des employés d'une entreprise de Lyon appelés « lesphobiques de la gare de Part-Dieu » (extrait de Les nouveaux dingues du travail, Le Point – 20 septembre 1997) Selon l'article, c'est lorsque ces employés doivent se rendre à Paris, au siège de leur entreprise qu'a lieu leur blocage. C'est ce que l'on appelle une « situation gâchette », c'est-à-dire que toutes les conditions provoquant le blocage de l'individu sont réunies dans cette situationprécise. Mais pourquoi ?
Le fait de quitter leur famille et leur lieu de vie pour se rendre au siège de leur entreprise est certes désagréable, mais pourquoi l'est-il à ce point ? L'article présente ce déplacement comme un passage obligé récurrent. Il s'agit peut-être d'une forme de contrôle mis en place par la firme pour vérifier le bon fonctionnement de ses filiales. Les cadres en question saventdonc qu'ils vont être jugés, que leur travail va être passé au peigne fin et que leurs performances seront évaluées. C'est l'origine de leur stress : ils espèrent, selon l'article, s'en sortir « vivants » et considèrent ce déplacement comme une « épreuve ». Leur trouble se manifeste physiquement par un pouls qui s'accélère, de la transpiration, des douleurs abdominales. On peut donc dire qu'ils «somatisent » c'est-à-dire qu'une angoisse psychique se traduit par des douleurs physiques. Ce sont donc des douleurs psychosomatiques. Mais il est également possible de développer une maladie particulière pour traduire son mal-être, comme nous allons le voir dans l'exemple suivant.
De gré ou de force, un film de Fabrice Cazeneuve Une entreprise, Médic-Hall, est rachetée par un grandgroupe dont la direction décide de licencier une partie du personnel. Toutefois, ne voulant pas payer d'indemnités, celle-ci engage Monsieur Jalabier, un individu qui va tenter par tous les moyens possibles de faire les employés démissionner d'eux-même. Pour cela, il va faire de chacune de leur journée au travail un cauchemar. D'abord, toute l'équipe que l'on veut faire démissionner va se voirdéplacée dans des bureaux sombres situés aux sous-sols de l'entreprise, placée sous la direction de Jalabier. Les employés vont être obligés d'effectuer des tâches peu gratifiantes et de prendre sur leur temps libre pour les terminer. Ils vont en fait subir une sorte de harcèlement, mais sans que Jalabier dépasse jamais les limites légales du code du travail. Seulement, l'un d'entre eux, Vincent, malgréle départ de tous ses collègues, résiste et cherche à conserver son emploi ou à être renvoyé pour percevoir les indemnités auxquelles il a droit.
Alors que la première moitié du film nous pousse à compatir avec Vincent et à haïr Jalabier, qui est le « méchant » de l'histoire, on découvre par la suite ce qu'il éprouve. Le fait de torturer tous ces employés ne le laisse pas indifférent puisqu'àchaque nouvelle série de démissions, il souffre de maladies de peau particulièrement virulentes. En fait, cet homme, qui paraît froid, dur et insensible a du mal à accepter la teneur de son métier. Jalabier est victime d'une maladie psychosomatique. La culpabilité qu'il ressent se manifeste par des plaques d'eczéma qui apparaissent sur son corps. Ainsi, la souffrance dans ce film est des deux...
tracking img