Stratification sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
 
 
I)                   STRATIFICATION ET HIERARCHIE SOCIALE :
 
A)    DES FORMES DIRECTES DE STRATIFICATION :
 
a)      Qu’est-ce que la stratification ?
 
Un système social se caractérise par la stratification lorsqu’une société pratique différenciation hiérarchique de ses membres, c’est-à-dire qu’il existe un accès inégal aux richesses, au prestige ou au pouvoir. Quelles soientreconnues ou acceptées, toutes les sociétés admettent des hiérarchies sociales. La place que chacun tient dans la structure sociale détermine son rôle mais aussi sa reconnaissance sociale.
 
b)      Des classements fondés sur le droit et la coutume ou sur des positions sociales communes :
 
Dans certaines sociétés comme en Inde, subsiste encore, malgré sa suppression légale en 1949, le système decaste. La société est divisée sur une base héréditaire en groupe strictement fermés. Les groupes sociaux sont strictement délimités et hiérarchisés selon un ordre de dignité, de prestige ou de « pureté ». Dans ce mode de stratification sociale, le statut de l’individu est fixé dès sa naissance et de façon définitive ( pas de mobilité, endogamie ).
En Europe, au moyen âge, la hiérarchie sociale estfondée sur l’honneur, l’estime et la dignité. La spécialisation des individus suivant une fonction religieuse, militaire ou économique justifie l’existence de droits et de devoirs distincts. La société est divisée en trois ordres : le clergé, la noblesse et le tiers état.
 
La proclamation de l’égalité de droit et l’abolition des privilèges n’ont pas supprimé les différences de situation ou destatut, qu’elles proviennent de la richesse, du pouvoir, de la profession, du prestige ou du niveau d’instruction. On parle alors de classes sociales. (il apparaît plus aisé de changer de position dans une société de classe car il s’agit d’une hiérarchie de fait et non de droit).
 
 
 
B)    LA STRATIFICATION SOCIOPROFESSIONNELLE :
 
a)      Les principes de construction des PCS :
 
1°) Lepoids de l’histoire sociale :
 
L’histoire sociale de la France s’est traduite par l’émergence de critères de différenciation entre les individus. D’abord le métier, héritage des corporations de l’Ancien Régime. Ensuite le statut avec le développement du salariat, a précisé un clivage profond entre employeur et salariés. Plus tard, le salariat est apparu comme complexe et stratifié à partir dela qualification qui sera au cœur des futures conventions collectives et du statut des fonctionnaires. On retrouve l’empreinte de ces trois critères à la base des classifications modernes réalisées par l’INSEE.
 
2°) Les modalités de construction des PCS :
 
Afin d’analyser la structure de la société française, on dispose de la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnellesélaborée par l’INSEE depuis 1982 (adaptée en 2003), qui succède à la nomenclature des CSP de 1954, résultat d’un long processus de construction. Ceci fait de la classification française une spécificité.
Cette nomenclature est un outil statistique qui s’efforce de classer les personnes selon un certain nombre de critères afin que chacune des catégories présente une certaine homogénéitésociale. Celle-ci est obtenue en croisant différents critères comme le statut (salariés et non salariés; fonctionnaires ou autres salariés du secteur privé), le secteur d’activité (primaire, secondaire, tertiaire), le niveau de qualification et la profession, ou encore des critères supplémentaires tels que la taille de l’entreprise ou son statut juridique.
Une distinction importante est également établie entreactifs et inactifs. Les actifs sont divisés en six groupes principaux (agriculteurs-exploitants, artisans, commerçants et chefs d’entreprise, cadres et professions intellectuelles supérieures, professions intermédiaires, employés, ouvriers), et les inactifs en deux groupes (anciens actifs retraités et autres personnes sans activités professionnelle).
Notons que le montant des revenus ne...
tracking img