symbolisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2575 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 décembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
La francophonie en Algérie : Mythe ou réalitéL

Introduction

Si la situation linguistique en Algérie est toujours problématique, elle peut être qualifiée néanmoins de véritable laboratoire dans l’étude du plurilinguisme puisqu’elle se caractérise par la coexistence de plusieurs langues qui sont l’arabe moderne ou standard, l’arabe algérien, le tamazigh, et le français.

Il est vrai que larichesse de la situation linguistique algérienne avec toutes les ambiguïtés qu’elle ne cesse de provoquer, font d’elle une véritable source inépuisable d’interrogations et de recherches. En effet, le paysage linguistique algérien continu à subir des changements importants. Ce sont de véritables « coup de théâtre » dirons-nous ! Car à l’heure actuelle, l’entreprise linguistique prônée par lepouvoir précédemment en place, à savoir, une arabisation totale de tous les secteurs, semble être « mise en sourdine ». Aujourd’hui, l’usage du français est toujours omniprésent. Cette langue se réapproprie peu à peu l’espace qu’elle avait perdu.

C’est pourquoi l’objet de notre communication est de soulever un paradoxe qui n’échappe à personne : s’il est vrai que l’Algérie est le seul pays duMaghreb à n’avoir pas rejoint la Francophonie institutionnelle pour des raisons que nous connaissons, il ne faut pas oublier pourtant que c’est le deuxième pays francophone dans le monde .

La réalité sociolinguistique algérienne permet de montrer l’existence de trois catégories de locuteurs francophones algériens . Nous avons, premièrement les « francophones réels », c’est-à-dire, les personnes quiparlent réellement le français dans la vie de tous les jours ; deuxièmement, les « francophones occasionnels », et là, il s’agit des individus qui utilisent le français dans des situations bien spécifiques ( formelles ou informelles) et dans ce cas nous relevons le fait qu’il y a un usage alternatif des langues qui sont le français et l’arabe, usage qui s’explique par certaines visées pragmatiquestelles que ordonner, insulter, ironiser, tourner en dérision. Enfin, ce que nous nommons des « francophones passifs », et il est clair que cette catégorie concerne les locuteurs qui comprennent cette langue mais qui ne la parlent pas.

C’est pourquoi, nous nous apercevons qu’à l’heure actuelle, la langue française occupe toujours une place fondamentale dans notre société, et ce, dans tous lessecteurs : social, économique, éducatif. Mais, comme nous venons de le signaler, cette langue coexiste de toute évidence avec d’autres langues qu’elles soient institutionnelles ( l’arabe classique / l’arabe moderne) ou non institutionnelles, telles que les langues maternelles comme l’arabe algérien ou dialectal et toutes les variantes du berbère. Par rapport à ces langues, nous avons pu observer lefait que le français garde une place non dérisoire dans la vie quotidienne de chaque algérien, qu’il s’agisse de l’étudiant, du commerçant, de l’homme d’affaire, de l’homme politique. Et pourtant, l’Algérie, est le seul pays du Maghreb qui ne fait partie d’aucune institution officielle se faisant l’ambassadeur de la langue française, à savoir, la Francophonie .

Aussi, nous pouvons parcourirensemble les rebondissements voire les aléas que connaît la langue française dans notre réalité en s’arrêtant plus précisément sur sa place dans la société algérienne et sur les ouvertures proposées par cette langue, et ce, afin de répondre à notre questionnement : la Francophonie en Algérie : mythe ou réalité ?

a/ La place du français dans la réalité algérienne

La réalité linguistique actuellepermet de constater que cette langue ne semble pas avoir perdu totalement de son prestige car non seulement elle est reconnue comme une chance d’ascension sociale mais elle demeure également un instrument de communication largement employé même en dehors du secteur économique .

La langue française occupe encore une place prépondérante dans la société algérienne, et ce, à tous les niveaux :...
tracking img