Tamango

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (308 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans cette petite nouvelle publiée en 1829, Prosper Mérimée se joint au camp des abolitionnistes de l'esclavage. Même s'il fut aboli par Louis XVIII sous la pression des anglais, un commercetriangulaire clandestin continue à sévir dans les principaux ports français.
C'est à Nantes que Prosper Mérimée choisit de débuter son récit. Le capitaine Ledoux y équipe clandestinement desbateaux pour la traite nègrière. Il va s'approvisionner en "chair humaine" sur les côtes du Golfe de Guinée auprès de chefs noirs qui échangent leurs hommes contre des produits manufacturés. Lecapitaine Ledoux fait donc la connaissance du chef Tamango qui lui vend des esclaves contre du sucre et de l'eau de vie. La transaction est arrosée à l'alcool et Tamango en état d'ivresse vend sa femmeAychée au capitaine français !
Le lendemain, il se rend compte de son erreur et rejoint le bateau français. Le capitaine Ledoux refuse de lui rendre sa femme et le réduit lui aussi en esclavage.A bord, le chef noir tyrannique découvre les conditions de vie inhumaine des esclaves et décide d'organiser une révolte. Les esclaves massacrent l'ensemble de l'équipage blanc mais doivent vitese rendre à une évidence : ils ne savent pas faire naviguer le bateau....
Cette nouvelle porte un éclairage intéressant sur l'esclavage : les français avaient besoin de l'élite africaine pourmettre en place la traite ; c'est ce qu'on a appelé le commerce triangulaire ; les esclaves étaient vendus par des chefs indigènes pour se procurer des produits rares.
La morale de l'histoire nouséclaire sur la position des abolitionnistes vers 1830 : les esclaves sont incapables de conduire un navire, ils sont donc incapables d'être autonomes. Mérimée désire certes abolir l'esclavagemais considère encore que le nègre doit être sous tutelle...C'est d'ailleurs un navire anglais qui recueillera les rescapés....
Une oeuvre indispensable à l'heure où l'on célèbre l'abolition de...