Texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (266 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce temps qui passe, ces gens qui fâchent, ces futilités qui nous gâchent, tout cela oui, tout cela devient un surplus inutile. J'espère avoiracquis une sagesse qui me permettra de subir encore quelques coups avant d'avoir la chance de ne plus rien ressentir du tout. L'amour, la famille,tous vous décevront un jour. Et la lassitude vous fait pardonner un jour ces gens qui vous ont trahi, menti ou qui se sont servi de vous. Sanssavoir pourquoi la haine que vous meniez contre eux se dissipe pour laisser place à un calme plat et réfléchi. Je me dis que la vie est courte, quechaque être est menacé arbitrairement de quitter notre Monde à tout moment. Alors arrêtons de se déchirer. Évoluons, passons à autre chose, dumoins essayons car ce n'est jamais aussi simple que cela en a l'air.
J'aimerais accuser ces faits qui ont pourri ma vie, ces disputes quellequ'elles soient, ces doléances non fondées, ces déchirements qui creusent le temps, ces regrets qui affaiblissent le peu de bonheur qui reste danstous nos souvenirs. J'aimerais oublier ces faits, que quelqu'un arrive enfin à me soigner de cette maladie incurable et de ses blessures encoreouvertes. J'aimerais enfin être libre de tout, vivre la vie comme il se doit, comme si j'avais tout à réapprendre. J'aimerais pour finir lui direMerci puis Adieu. Et si je devais lui avouer un dernier semblant de compliment, je lui dirai bravo; tu as au moins fait de moi une fille bien.
tracking img