Tous les matins du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2515 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le film
Le contexte
Après Nocturne indien (1989), d’après Antonio Tabucchi, où s’exprimait de manière déjà secrète un parti pris pictural et un goût pour la quête initiatique, Alain Corneau se tourne vers la musique française du XVIIe siècle. Il s’adresse au romancier Pascal Quignard pour le scénario et au musicien Jordi Savall pour la musique du film.
Le premier avait déjà écrit en 1987 unpetit roman, La Leçon de musique, dont le premier chapitre narrait « un épisode tiré de la vie de Marin Marais ». Il se lance alors dans l’écriture d’un roman plus important, Tous les matins du monde, qui sera le support littéraire du film.
Quant à Jordi Savall, il est le plus fameux violiste en exercice. En collaboration étroite avec Quignard et Corneau, il choisit dans le répertoire baroqueles pièces essentielles du film et exhume pour la circonstance les rares pièces écrites par Sainte Colombe, compositeur très peu connu, qu’il adapte de manière à l’opposer esthétiquement et philosophiquement à la musique de Marin Marais.

Le résumé
Le célèbre violiste Marin Marais se souvient de son maître, un musicien solitaire, monsieur de Sainte Colombe. Il raconte la vie austère de cethomme, l’éducation sévère qu’il infligea à ses deux filles après la mort de sa femme, ainsi que la recherche d’une perfection absolue dans son art. Il raconte l’initiation qu’il a reçue de lui et surtout l’antagonisme qui opposa le jeune ambitieux désireux d’être reconnu par la Cour au vieux musicien de l’ombre, intransigeant. À la suite d’une querelle avec son maître, Marin Marais poursuivit sonapprentissage avec Madeleine, la fille aînée de Sainte Colombe, qui devint aussi sa maîtresse. Elle lui sacrifia tout, mais le jeune musicien s’éloigna pour mener une carrière brillante. La jeune femme se dessécha puis se suicida. Hanté par les secrets du grand maître, Marin Marais épia la cabane dans laquelle Sainte Colombe avait pris l’habitude de jouer pour faire revenir sa femme. Un soir,cependant, le vieil homme surprend son ancien disciple et lui révèle enfin son art.

La démarche
Un double récit
Résumez le roman, puis le film, afin de mettre au jour le choix narratif majeur du second. Analysez les conséquences de ce choix narratif sur le plan dramatique et psychologique. Que recherche le spectateur à l’issue de ce prologue ? Sa curiosité est-elle satisfaite ? Comment se résoutl’antagonisme entre les deux musiciens ? Quelle défiance du spectateur entraîne le choix d’une focalisation interne ?

Dans le film d’Alain Corneau, c’est le point de vue de Marin Marais qui prend en charge tout le récit. Le roman retrace dans sa chronologie la vie de Sainte Colombe depuis la mort de sa femme, ses relations conflictuelles avec son élève et avec sa fille. Le film rapporte laconfession d’un musicien célèbre qui veut révéler son imposture en racontant pendant une leçon de musique tout ce qu’il doit à son maître. Parce qu’il se présente comme un souvenir, le flash-back est teinté d’une nostalgie coupable. Le prologue ainsi ajouté est constitué d’un long plan séquence de six minutes sur le visage de Marin Marais âgé pendant qu’un maître de musique administre une leçon horsscène, suggérant ainsi la vie de la Cour au XVIIIe siècle. L’annonce d’une imposture oriente le spectateur vers un secret à découvrir, ce qui rappelle la rivalité entre Salieri et Mozart dans le film Amadeus. L’antagonisme se résout dans la confrontation finale qui s’avère être une réconciliation. Marin Marais cherchait dans l’intimité jalouse de son maître ce qu’il renfermait en lui. Dans leprologue, Marin Marais occupe différentes situations : au sentiment d’échec répond une reconnaissance. Une fois mort, le maître (l’image de Sainte Colombe revenant dans l’épilogue) peut reconnaître le talent de son disciple qui l’a égalé voire dépassé : « J’éprouve de la fierté à vous avoir instruit », finit par avouer Sainte Colombe. L’enchâssement du récit d’initiation dans une scène de leçon de...
tracking img