Tpe medicament

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7834 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Personne ne croit le monde du sport véritablement débarrassé du dopage ; au contraire, chacun sait qu’il en fait désormais partie intégrante. En effet, il ne se passe pas une semaine sans que le monde du sport, toutes disciplines confondues, ne découvre une affaire de dopage (Cf. Article de l’Equipe du 18-03-09 en ANNEXE). La faute en est imputable aux progrès de larecherche médicale et à l’évolution du monde sportif devenu une industrie du spectacle.

C’est devenu un lieu commun, le génie de l’homme peut le conduire à sa perte. Il en est ainsi de la médecine, dont certains des nombreux produits miracles élaborés pour soigner ont ensuite été détournés pour un tout autre usage. Ainsi, alors qu’on pensait que la lutte contre le dopage gagnait du terrain,l’année 2004 a montré que le dopage avait toujours une longueur d’avance : l’EPO (érythropoïétine)*, produit prescrit aux personnes souffrant d’anémie ou d’insuffisance rénale, distribué en pharmacie et qui se procure donc très facilement, a contribué à l’expansion du dopage. Il en va ainsi : les produits mis à la disposition des tricheurs sont toujours plus performants et plus difficiles à déceler. Undes derniers en date est la THG (tétrahydrogestrinone), très utilisée par les athlètes et qui a notamment conduit à la suspension de l’un des meilleurs sprinters du monde, l’Anglais Dwain Chambers.

[pic]

Le sport est également devenu une industrie ; le budget annuel de certains clubs de football peut avoisiner les 150 millions d’euros. Les dirigeants, qui sont des patrons,veulent faire fructifier leurs investissements et donc gagner ! Et le meilleur moyen d’être sûr de gagner avant de jouer est de tricher. Le raisonnement est identique pour le sportif qui peut gagner ainsi beaucoup d’argent.

Alors que le sport signifie maîtrise de son corps, dépassement de soi, puissance et réussite, les récentes affaires de dopage, les révélations sur les pratiquesmédico-sportives, la présence d'une proportion importante d'anciens sportifs de haut niveau dans des centres de prise en charge d'usagers de drogues montrent que le sport actuel court un grave danger.
Le "sport-spectacle", le culte de la performance, la réussite à tous prix vont-ils se contribuer à une utilisation sans cesse renouvelée de produits dopants?

I - Définition du dopage :

On peutdistinguer plusieurs critères qui contribuent à classer une substance (ou technique) dans la catégorie du dopage :

* le premier est la notion de « triche » : le sportif dopé utilise des méthodes auxquelles d'autres n'ont pas accès ; le résultat de la compétition est donc faussé, ce qui va à l'encontre de l'image courante du sport, une compétition à armes égales où « le meilleur gagne » ;* le second est la notion d'intégrité physique : le sportif dopé utilise des produits dangereux, souvent d'ailleurs classés comme stupéfiants ; il s'agit alors de protéger le sportif, qui bien souvent est prêt à prendre des risques inconsidérés ; or, les produits dopants ont souvent un effet dégénérescent sur des organes comme le cœur : ce dernier doit travailler plus et donc se fatigue plusvite.

Ces critères ont permis la constitution d'une liste de substances interdites référencées par le code mondial antidopage, adopté le 5 mars 2003 à Copenhague par la deuxième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport.

Au sens strict, le dopage consiste donc à consommer un produit présent sur cette liste (ou bien une substance apparentée) afin d’accroîtreartificiellement les capacités physiques de l'individu.
Dans un sens plus large, on parlera de conduite dopante lorsque l'on consomme un produit dans le but d'améliorer ses performances, même si ce produit ne fait pas partie de la liste des produits dopants, comme la créatine*.

Il faut rappeler que l'usage illicite de produits dopants par des sportifs, pour augmenter leurs performances physiques...
tracking img