Villiers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (659 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Auguste de Villiers de L'Isle-Adam naît à Saint-Brieuc, rue Saint-Benoît, le 7 novembre 1838. Il est le fils unique du marquis (titre de courtoisie) Joseph-Toussaint-Charles (né le 30 août 1802 àMaël-Pestivien, décédé le 1er décembre 1885) et de Marie-Françoise Le Nepvou de Carfort-Daniel de Kérinou, mariés le 31 mai 1837 à la mairie puis le 1er juin à l'église.
Après un long et pénible exil enAngleterre sous la Révolution et l'Empire, le grand-père de l'écrivain, Jean-Jérôme-Charles (né le 22 juin 1769 à Brest, décédé le 26 juin 1846 à Locarn), dit Lily, fils de Charles-François(28 mars 1745-7 août 1769), passe sa jeunesse au manoir de Kerohou en Maël-Pestivien, avant de s'embarquer pour l'Orient à l'âge de 20 ans. Après plusieurs années de navigation, il s'installe au manoir dePenanhoas en Lopérec, dont il avait hérité, devient chouan et se fait grièvement blesser près de Quintin[1]. Il doit quêter quelques subsides sous la Restauration, avant de recevoir 27 000 francs de l'Étaten 1826, après le vote du milliard des émigrés (1825). De son côté, le marquis a l'idée de fonder une sorte d'agence de recherche généalogique pour aider certains héritiers à récupérer leurs biens,après les bouleversements de la Révolution et de l'Empire. Toutefois, emporté par ses lubies, il se livre à des spéculations financières ruineuses. En 1843, sa femme est contrainte de demander uneséparation de biens (qui lui est accordée en 1846), pour préserver son héritage.
En 1845, la famille s’installe à Lannion, chez la marraine et parente de la mère d'Auguste, Mlle de Kérinou. Entre 1847 et1855, le jeune Villiers suit des études chaotiques dans diverses écoles de Bretagne ; il est interne au petit séminaire de Tréguier, puis à Rennes en 1848 (dans l’ancien collège Saint-Vincent de Paul),au Lycée de Laval, de nouveau à Rennes, à Vannes (collège Saint-François-Xavier) en 1851 et encore à Rennes. Durant les intervalles, il aurait eu des précepteurs religieux à domicile. Toutefois,...
tracking img