L'apporche organisationnelle des entreprises

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’APPROCHE ORGANISATIONNELLE DE L’ENTREPRISE

I. Les théories traditionnelles de l’organisation : l’école classique.
3 Auteurs :
F.W TAYLOR (1859-1915)
M .WEBER (1864-1927)
H. FAYOL (1841-1925)

A. TAYLOR et le Taylorisme
1) Contexte économique et culturel.
2nd révolution industrielle développement de la grande industrie principalement orientée vers la production de masse, debiens standardisés.
2nd révolution industrielle développement de l’électricité et du moteur à explosion (pas de 3ème révolution industrielle pour internet dans les pays développés).
Apparition du scientisme et du rationalisme : il s’agit d’une foi absolue dans les principes de la science ; raison détermine la connaissance.

2) Parcours personnel de TAYLOR : Ouvrier Contremaître Ingénieuren chef
Incarne le safe made parfait
TAYLOR apporte une critique l’organisation de travail au 19° siècle mais aussi de la gestion inefficace et incompétente des ateliers de travail.
Il constate également l’inefficacité des rapports entre dirigeants et ouvriers

3) L’organisation scientifique du travail
TAYLOR est pour la mise en œuvre rigoureuse d’une décomposition analytique (réfléchi)des processus productifs.
Cette analyse est fondée sur l’observation du processus de production et sur le chronométrage des tâches. Ce dernier permet de repérer les ouvriers les plus productifs. Il pose aussi le problème des regroupements des tâches.
Cette organisation scientifique du travail va entrainer une spécialisation des ouvriers vers les tâches pour lesquelles ils sont les pluscompétents.
On peut donc en conclure que la division du travail correspond à la spécialisation des ouvriers.
4)
Une double division du travail
Pour TAYLOR, en effet il existe deux divisions du travail :
* la division verticale du travail ; elle s’appuie sur la séparation des tâches, division entre la conception et l’exécution.
* La division horizontale du travail ; elle s’appuie sur ladivision des tâches élémentaires, on parle aussi de parcellisation du travail.
L’organisation scientifique du travail s’appuie aussi sur la notion de salaire au rendement avec pour but de fluidifier les rapports entre dirigeants et ouvrier et de plus cette notion de salaire compense le caractère répétitif du travail.
Le succès de cette division du travail va se retrouver dans de nombreux paysnotamment en URSS.

5) Critiques et limites
Les principales limites du taylorisme sont l’aspect déshumanisant du travail, la conception réductrice de l’Homme dans le travail ainsi que l’appauvrissement de l’ouvrier.

6) Actualité de TAYLOR
Malgré les critiques on peut constater que les principes de TAYLOR sont encore présents dans les industries ou encore les centres d’appel par exemple.
Onpeut aussi constater que le contrôle de la gestion industriel est encore d’actualité.

B. H. FAYOL et le travail des dirigeants
1) Un dirigeant français
Pour Henri FAYOL on se trouve dans le même contexte économique et culturel que pour TAYYLOR
H. FAYOL se fonde sur son expérience personnelle pour mener une réflexion générale sur les ouvriers.

2)
Gestion globale de l’entreprisePour FAYOL l’entreprise se définie par 6 fonctions :
* La fonction technique
* La fonction commerciale
* La fonction financière qui comprend l’ensemble des réflexions liées aux maintient financier de l’entreprise ce qui comprend les problèmes de trésoreries, le partage des profits. . .
* la fonction de sécurité à la fois celle des ouvriers mais aussi celle des produits notammentde la qualité
* la fonction comptable
* la fonction administrative qui comprend la gestion, la direction de l’entreprise . . .
Pour FAYOL, la gestion des ressources humaines est rattachée au service de comptabilité.
FAYOL est le premier théoricien à considérer que le management d’une entreprise d’une entreprise constitue une fonction à part entière.
Selon FAYOL les 5 fonctions...
tracking img