Analyse rashomon

Pages: 18 (4333 mots) Publié le: 7 avril 2013
Le cinéaste japonais Kurosawa doit son immense stature à ce qu'il a su conjuguer un sens plastique aigü de l'espace et une grande culture littéraire. Un film est pour lui une oeuvre totale : un scénario, une situation, des dialogues, des personnages et une vision cinématographique des formes, de l'espace et du montage.
Rashomon, l'oeuvre qui le fit connaître en Occident en 1950, est donc aussiun formidable scénario. Il est adapté d'une nouvelle de Ryunosuke Akutagawa par Shinobu Hashimoto et Akira Kurosawa lui-même.
Nous allons, dans une première partie, prendre connaissance de la dynamique propre au scénario. Dans une seconde partie nous verrons comment Kurosawa s'en est emparé cinématographiquement.
A. LE SCENARIO
I. L'argument
Nous sommes en 760 en pleine guerre civile. Unpassant, un bûcheron et un moine se protègent d'une pluie battante en s'abritant sous ce qui reste d'une porte, dite "porte des démons" (Rashomon).
Un crime a été commis. Le moine et le bûcheron ont été convoqués au tribunal pour témoigner. Le moine fait part au passant et au bûcheron de son angoisse. Le crime commis, qui dépasse sa compréhension, le terrifie. Cela dit (c'est le bûcheron qui parle) : .
C'est la première réplique du film : "Rien... j'y comprends rien...". Faut-il cependant s'y fier? Je défendrai, en fin de note, la thèse que c'est le personnage du bûcheron qui est, peut-on dire pour la bonne cause?... le plus manipulateur. Il aurait en réalité "tout compris". Nous verrons comment.
.
Il s'agit en réalité d'un sordide fait divers que l'on peut ainsi résumer : un voleur degrand chemin (Tajomaru) apercevant un couple d'un rang social supérieur, lui en arme et elle montée sur un cheval blanc, attire le mari dans un piège, le ligote et viole sa femme. Le mari est tué. Malade Tajomaru est arrêté en possession des armes du mari. Il comparaît devant le tribunal et sait qu'il n'échappera pas à la mort.
Nous appellerons F le fait divers tel qu'il s'est déroulé effectivement.Il faut dire tout de suite qu'il est difficile, même après plusieurs visions du film, de savoir ce qu'il en est au juste de F.
Cinq témoins sont convonqués par le tribunal : le moine, le bûcheron, Tajomaru (le meurtrier présumé), la femme (elle a survécu à son agression) et le mari assassiné (ressuscité par l'entremise d'une femme-chaman le temps d'un témoignage). Les trois derniers témoins sontégalement les trois protagonistes de F. (Le mari, la femme et Tajomaru).
Le film de témoignages est presqu'un genre cinématographique. (Qu'on songe à Faux coupable d'Hitchcock par exemple). En général le problème est d'établir F dans sa vérité, la confrontation des témoignages faisant apparaître leur fragilité, leur caractère fragmentaire, leur parti pris et parfois leur mauvaise foi.Dans Rashomon le problème n'est pas principalement, même s'il est légitime de se poser la question, d'établir la vérité de F. Ce n'est pas la question qui est posée au spectateur et à laquelle il est invité à répondre. Il s'agit surtout de prendre connaissance des motivations qui poussent les personnages à mentir, à se mentir et de la manière avec laquelle ils construisent un réel à leur mesure, c'est-à-direà la mesure de leur mensonge. Le philosophe grec Protagoras avait dit : "l'homme est la mesure de toutes choses". Dans le film de Kurosawa chaque personnage élabore une version de F qui est donc ainsi à "sa mesure".
Le film n'a pas pour objectif la promotion d'un "héros de la vérité". Dans le film à témoignages classique un journaliste, un avocat, un policier ou un juge parvient en général àsortir du labyrinthe des témoignages et à dire le vrai sur F.
Il n'y a pas, dans Rashomon, de tel "héros de la vérité". S'il y a un héros, c'est plutôt un "héros de la charité", voire un héros du "mensonge pieux". Or, comme nous allons le voir, son problème majeur n'est pas l'établissement de la vérité de F. Le film se déplace de la formule "qui saura établir la vérité de F?" à celle-ci : "qui,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse d'une scène de « rashomon », 950 d'akira kurosawa
  • rashomon
  • analyse
  • Analyse
  • Analyse
  • Analyse
  • Analyse
  • analyse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !