Bifd

2343 mots 10 pages
Escroquerie
(Redirigé depuis Arnaque)
Aller à : Navigation, rechercher
L’escroquerie est le fait, soit par l'usage d'un faux nom ou d'une fausse qualité, soit par l'abus d'une qualité vraie, soit par l'emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d'un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. Certains types d'escroquerie relèvent de la criminalité financière ou « en col blanc ». En France, l'escroquerie est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 375 000 € d'amende1. En Chine, l'escroquerie peut être passible de la peine de mort2.
Sommaire [masquer]
1 Techniques
1.1 Cavalerie
1.2 Prisonnière espagnole
1.3 Vente pyramidale
1.4 Démarchage en cycle court (alias « one shot »)
1.5 Internet
1.6 En téléphonie mobile
1.7 Autres
2 Les grandes escroqueries
3 Notes et références
4 Annexes
4.1 Articles connexes
Techniques[modifier]

Cavalerie[modifier]
Article détaillé : Cavalerie (droit).
Une cavalerie est une escroquerie basée sur une course permanente entre la collecte de nouveaux fonds et des paiements visant à donner confiance. Une vitrine fictive sert à expliquer les gains auprès des bailleurs de fonds.
L'exemple canonique est basé sur une fausse entreprise qui ouvre des comptes dans deux banques. Un premier emprunt est fait dans la première banque, l'argent sert à justifier auprès de la seconde banque la possibilité de faire un nouvel emprunt (plus gros), qui sert à payer le premier emprunt, etc. Le système s'écroule lorsque l'escroc n'obtient pas le n-ième prêt : il sait alors qu'il ne pourra pas rembourser le ou les prêts précédents qui lui restent et il est temps pour lui de prendre sa retraite, au soleil ou à l'ombre…
Une autre forme de cavalerie est basée sur les dates de valeur : une entreprise A demande à une entreprise B de lui faire un chèque d'un

en relation

  • Immigration et intégration
    9958 mots | 40 pages
  • hachette phonétique
    10021 mots | 41 pages