Bourgeoisie et inégalités

351 mots 2 pages
Il est difficile de définir la bourgeoisie puisque aucun critère précis ne permet son dénombrement, ni de dire qui est bourgeois de qui ne l’est pas. La bourgeoisie prend en compte des critères aussi divers que le niveau de fortune, la profession, l’ancienneté de la famille…Ensuite, la bourgeoisie n’est pas repérable dans le milieu professionnel car un bourgeois n’est pas nécessairement un grand patron, un grand patron n’est pas nécessairement bourgeois. On ne peut pas attacher une profession à un milieu bourgeois. Même si certaines professions ont un recrutement très bourgeois (les commissaires-priseurs, par exemple), en raison de la mobilité sociale ou de l’ouverture de l’enseignement supérieur. Enfin, la seule richesse économique n’est pas suffisante pour définir la bourgeoisie. En effet, la richesse de la bourgeoisie est multiforme, ils ont beaucoup d’argent mais aussi de culture, de relations sociales et de prestige.
Ces autres formes de richesses, nettement moins visibles que l’argent, participent largement à définir l’appartenance à la bourgeoisie. Il s’agit du capital social, du capital culturel et de tous ces éléments (l’attention portée aux détails, le contrôle de soi, l’entretien et l’usage constants d’une vaste mémoire familiale, etc.) qui constituent l’identité et la culture bourgeoise. Mais cette richesse n’est pas également répartie. Entre 1998 et 2008, le rapport entre le niveau de vie (après impôts et prestations sociales) le moins élevé des 5% les plus riches et celui le plus élevé des 10% les plus pauvres est passé de 4 à 4,3. L'écart entre ces deux tranches de revenus s'est accru de 25 000 à 33 500 euros par an. Ainsi, en dix ans, les 5% les plus riches ont vu leurs revenus progresser - au minimum - de 8 000 euros de plus que les 10% les plus pauvres, l'équivalent de huit mois de Smic. Et parmi eux, la progression des revenus des super-riches est spectaculaire: rien qu'entre 2004 et 2007, le 0,01% les plus riches a gagné 360 000 euros

en relation

  • L'homme qui rit
    1540 mots | 7 pages
  • L'europe de 1945 a nos jours
    2509 mots | 11 pages
  • Les ghettos du gotha
    2670 mots | 11 pages
  • Stratification et mobilité sociale
    1155 mots | 5 pages
  • Chapitre 4 Partie1 1
    4210 mots | 17 pages
  • Moyennisation
    1095 mots | 5 pages
  • La montée des couches moyennes fait-elle disparaitre les classes sociales en France ?
    1793 mots | 8 pages
  • Inégalité et stratification sociale
    1375 mots | 6 pages
  • Vous analyserez la pertinence du concept de classe sociale pour comprendre la structure sociale aujourd’hui
    1069 mots | 5 pages
  • Stratification et mobilité
    1164 mots | 5 pages