Cage d’oiseau hector de saint-denys garneau analyse de la fatalite

Pages: 3 (569 mots) Publié le: 9 août 2010
Tout d’abord, on peut dire que dans le Survenant, le bonheur réside dans le nomadisme. Puisque le mode de vie nomade du personnage principal fait qu’il trouve son bonheur et qu’il peut profiter delibertés particulières au nomade tout en acquérant certaines connaissances uniques. D’abord, le Survenant est libre de choisir où et quand il s’arrête s’établir, cette liberté de mouvement le rendconsidérablement heureux puisqu’il est ainsi libre de toutes obligations. Dans le texte, le Survenant arrive chez les Beauchemin et n’a qu’à demander une place ou vivre et travailler pour l’hiver.
« Sivous voulez me donner à coucher, à manger et un tant soit peu de tabac par-dessus le marché, je resterai. [...] Je vous servirai d’engagé et appelez moi comme vous voudrez». Page, 21-22.

Il y a aussile fait que le Survenant acquiert des connaissances, habilités uniques qui provoquent l’admiration des habitants du Chenal du Moine et ces marques d’appréciation le rendent heureux. Tout le villagese déplace pour écouter les récits de voyage, la musique d’ailleurs et envie le travaille qu’il effectue chez les Beauchemin. Les habitants démontrent de l’admiration envers le Survenant.
«Au Chenal,plusieurs cultivateurs, sauf Pierre-Côme Provençal, commençaient à regretter qu’il n’eut pas échoué chez eux plutôt que chez les Beauchemin». Page, 60-61.

Le respect qui vient avec l’admirationdu père Didace ne peut qu’accentuer le bonheur du Survenant. En effet, lorsque certains voisins jalousent le père Didace pour avoir hébergé le Survenant, le père Didace les remet à leur placetémoignant ainsi du respect envers son protégé.
« Ma foi d’honneur, on dirait presquement que le père Didace le respecte.» page 62.
Les mots utilisés ici accentuent par leur appartenance à un champ lexicalpopulaire la véracité des sentiments. « Ma foi d’honneur » exprime l’étonnement et la référence à la foi catholique très importante à l’époque donne de la crédibilité à l’affirmation. Le «...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !