Commentaire de humain, trop humain de nietzsche

Pages: 14 (3283 mots) Publié le: 24 janvier 2013
Introduction L'opposition du bien et du mal, de la morale et de l'immoralité, des bons et des méchants, n'est selon Nietzsche qu'une illusion utile à la conservation d'un type humain : les prêtres, qui se servent de ces notions pour étendre leur domination à l'ensemble de l'espèce humaine. Il en fait la critique dans le passage de Humain trop humain que l'on se propose d'étudier, en analysant ladéfinition que donnent les moralistes de la méchanceté. Il leur objecte qu'elle n'a pas de sens, ou qu'elle s'applique aussi à eux. Il commence en effet par remarquer que nous ne qualifions pas de méchant ce qui nous nuit, mais ce qui le fait volontairement, intentionnellement. La première faiblesse de leur définition consiste selon lui à faire résider le caractère vicieux de l'action dans sonaspect intentionnel, délibéré, car la liberté de la volonté n'est peut-être qu'une illusion soigneusement entretenue pour culpabiliser les hommes, si tout est nécessaire. Son second défaut consiste aussi à pouvoir s'appliquer aussi à la vie et à la société en général : l'instinct de survie des individus et la justice de l'État leur font accomplir des actes volontairement nuisibles, dans le légitimesouci de se défendre. Nietzsche veut ainsi prendre la morale à son propre piège, en montrant qu'elle ne s'oppose pas à l'immoralité. Que valent en effet nos jugements moraux ? Comment en juger sans circularité ? Sur quoi se fondent-ils ? Que visent-ils ? Pourquoi vouloir le bien, plutôt que le mal : pourquoi être moral ?

I. Le libre arbitre est une fiction Notre croyance à la liberté est àl'origine de notre sentiment de culpabilité selon Nietzsche. Il remarque que nous n'accusons pas la nature de nous vouloir du mal bien qu'elle nous nuise, lors d'un orage par exemple, alors que nous jugeons immoral l'homme qui le fait. Pourquoi cette différence ? Qu'est-ce qui est à l'origine de nos jugements moraux ? Nous ne jugeons pas de la même façon les événements naturels et les actions humaines,poursuit notre auteur, parce que la science nous apprend que les premiers sont les effets de lois universelles et nécessaires existant indépendamment de nous, tandis que la morale nous dit que les seconds résultent du choix d'un agent qui aurait pu agir autrement et s'est déterminé à l'action après délibération. Nous pensons que la nature suit un mécanisme aveugle, alors que l'homme agitlibrement d'après des fins. C'est la raison pour laquelle nous innocentons l'une, et accusons l'autre. Il n'y a pas de choix à faire si tout est nécessaire et en l'absence de choix, il n'y a pas non plus de responsabilité, de faute ou de péché, puisqu'il n'y a pas d'autre possibilité que celle envisagée. La nature est selon nous innocente parce qu'elle n'est pas libre, et c'est inversement parce que noussupposons que les hommes le sont que nous les accusons. Mais cette hypothèse en appelle une autre : si tout dans la nature est nécessaire, les hommes ne peuvent avoir le choix entre différentes possibilités que s'ils obéissent à d'autres lois que les siennes.

Il faut donc penser que les hommes appartiennent à un autre règne que celui de la nature pour les accuser. Or cela est faux selonNietzsche, pour qui il n'est pas d'autre monde que le nôtre. On a tort de vouloir distinguer les actions humaines des événements naturels, en imaginant qu'ils n'obéissent pas aux mêmes lois. On ne fait que créer un arrière-monde : celui des intentions autorisant les jugements moraux et introduisant la culpabilité dans une nature jusqu'alors innocente. C'est ainsi que la morale empoisonne le devenirselon notre auteur. Le concept de libre arbitre est pour lui une invention des prêtres, imaginée afin de culpabiliser les hommes tout en innocentant Dieu. Dans la théologie chrétienne, celui-ci ne peut en effet être à l'origine du mal, puisqu'il est bon. Le mal doit donc avoir une autre cause. Or cette cause, c'est la liberté selon l'Église : dans sa grande bonté, Dieu a en effet voulu que sa...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Humain trop humain §611 nietzsche
  • Nietzsche Humain Trop Humain
  • Nietzsche humain trop humain
  • Nietzsche, humain trop humain. l'art
  • Nietzsche et la morale humain trop humain
  • Explication du texte de nietzsche, extrait de humain, trop humain :
  • F. nietzsche, humain, trop humain le libre arbitre
  • Explication texte de nietzsche (humain trop humain)

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !