Cours droit fiscal

436 mots 2 pages
DROIT FISCAL

INTRODUCTION

L’impôt permet de financer l’Etat, l’Etat est crée pour assurer la sécurité (intégrité physique et l’intégrité des biens). Mais l’état est devenu ce qu’ont veut qu’il soit. L’impôt existe car les citoyens ont de plus en plus de besoin. La législation est un moyen pour atteindre le droit (but a atteindre, faire en sorte que chacun ait la part qui lui revient en fonction de certains critère). La fiscalité est au carrefour entre le droit et l’Etat (il peut exister un Etat sans finance mais n’agira pas).
L’impôt est la meilleure expression de ce qu’est le droit car il matérialise ce qu’ont dit à la société. L’impôt est un droit : juste que chacun paye la part qui lui revient mais la justice ne repose pas sur l’égalité parfaite mais sur l’égalité fixée selon des critères, selon l’étalon(ce qui pose problème c’est pas l’existence de l’impôt mais la définition de l’étalon (peut être revenus, chiffre d’affaire..), injustice ne se manifestera dans le choix de l’étalon.

Lien entre finance publique et droit fiscale = hay 2 aspects différent d’une même matière. Gaston Gèse : « Hay des dépenses, il faut les couvrir ». L’art 34 LOLF : loi de fin de l’année autorise pour l’année une perception d’import( l’état ne peut percevoir l’import par les recettes sans autorisation ;
Ds la constitution, hay plusieurs disposition qui prévoit que le légis doit autoriser aux état d’urgence –sa prolongation – ratification des traités, déclaration de g ordo (art 38à, dépense, état de siège. La grande différence avec l’autorisation de lever d’impôt est que toutes les autres autorisation valent « possibilité de » alors que l’autorisation de levé d’import vaut obligation.
La 1er conséquence : le gouv ne peut pas renoncer à la levé d’impôt. Exception est la remise gracieuse
La 2ème conséquence : Administration fiscale n’a aucun pouvoir discrétionnaire . Le parlement autorise la levé d’import.
L’art 1 de la loi de finance : la perception de l’import

en relation

  • Le droit fiscal au maroc
    5815 mots | 24 pages
  • droit fiscal des affaire
    39659 mots | 159 pages
  • Droit fiscal au maroc
    2763 mots | 12 pages
  • cours fiscalité
    1050 mots | 5 pages
  • Droit fiscal au maroc
    5639 mots | 23 pages
  • cours Fiscalité IS
    2872 mots | 12 pages
  • Td droit fiscal des affaires
    10942 mots | 44 pages
  • Introduction au droit fiscal
    2212 mots | 9 pages
  • Fiches de cours droit fiscal général
    26122 mots | 105 pages
  • Cours de fiscalite
    21917 mots | 88 pages
  • Cours fiscalite
    7963 mots | 32 pages
  • Cours de fiscalité
    924 mots | 4 pages
  • gestion fiscale
    1837 mots | 8 pages
  • Fiscalité et création d'entreprise
    4916 mots | 20 pages
  • Audit fiscal
    4591 mots | 19 pages