Cours science politique

23120 mots 93 pages
1) L’extension du droit de suffrage en Europe occidentale

L’extension du droit de suffrage a obéi à des lois très variées : diverses et chaotiques. Le penseur classique Stein Rokkan a distingué deux modes de propagation : le modèle anglais et le modèle français.

Le modèle anglais correspond à une extension du droit de suffrage lente et progressive, le « progressive improvement ». Ce modèle est typique des pays qui ont connu une consolidation territoriale précoce et une continuité des organes représentatifs.

Le modèle français est chaotique avec plusieurs retours en arrière et quelques avancées. Le suffrage universel a été introduit de façon abrupte mais plusieurs limites ont été dressés rapidement : territoriales, juridiques… Le modèle français est le plus répandu en Europe, il est caractéristique des Etats qui ont connu une discontinuité dans les organes représentatifs et une consolidation territoriale tardive.

On s’aperçoit qu’il y a un double mouvement contraire à l’extension du droit de vote qui se fait au détriment de certaines catégories sociales qui vont être écartées de cette progression. La principale exclusion concerne les femmes : il existe un siècle de décalage. Le pouvoir politique entendait protéger la société. Ce retard s’explique par trois facteurs : le facteur politique, les élites craignaient l’influence de l’Eglise qui avait une ascendance sur les femmes et son pseudo-conservatisme ; le facteur historique, la femme a toujours été exclue de la sphère politique, depuis l’époque franque elle ne peut pas hérité la Couronne, elle n’avait qu’un rôle social (mère, épouse…) ; le facteur culturel, en Angleterre, la femme avait une identité propre, mais en France, cette revendication est impossible, elle n’a aucune dimension individuelle et ce, jusqu’en 1944.

L’universalisation du droit de vote ne signifie pas égalisation du droit de vote.

2) L’apprentissage électoral

La participation électorale n’allait pas de soi. Les partisans de

en relation

  • Cours science politique
    7308 mots | 30 pages
  • Cours de sciences politique
    411 mots | 2 pages
  • Cours science politique
    14458 mots | 58 pages
  • Cours de science politique
    50030 mots | 201 pages
  • Cours de science politique
    30305 mots | 122 pages
  • Science politique cours
    43276 mots | 174 pages
  • cours de science politique
    4369 mots | 18 pages
  • Cours de sciences politiques
    45294 mots | 182 pages
  • Cours science politique
    3452 mots | 14 pages
  • Cours de science politique
    308 mots | 2 pages