cultiver_manioc

Pages: 6 (1413 mots) Publié le: 6 janvier 2014
Centre national de recherche agronomique

Bien cultiver le
manioc en
Côte d’Ivoire
Introduction
Le manioc, plante rustique, est la plante
vivrière la plus importante de la zone tropicale humide. En 2001, la production mondiale est estimée à 184 millions de tonnes
dont 55 % en Afrique.
La Côte d’Ivoire produit environ 1,7 million
de tonnes, avec un rendement compris entre 5 et 8 tonnespar hectare. En 1989, la
consommation annuelle par tête était estimée à 81 kilos en milieu urbain et à 155
kilos en milieu rural.
Le manioc contribue à l’alimentation humaine et animale et est utilisé dans les industries (textile, papier, etc.).
Il existe de produits dérivés du manioc :
attiéké, gari, foutou, farine, amidon, granulés, pain, gâteau, bière, liqueur, tapioca,
colle, etc.Matériel végétal
Les variétés améliorées de manioc vulgarisées en Côte d’Ivoire
sont : IM84 , IM89, IM93, TMS4(2)1425, TMS30572.
Caractéristiques des principales variétés de manioc cultivées en Côte d’Ivoire
Cycle
Zone de
(mois) production

Variété

1

Bonoua

IM84

2

IM89

IM93

TMS4
(2)
14252

TMS30
572

Caractéristiques

Usage
courant4

20

taux de matière sècheélevé, sensible à la mosaïque, aux acariens attiéké
et aux cochenilles, bon pour attiéké

15

taux de matière sèche élevé, sensibilité à la mosaïque et aux cofoutou
chenilles, rendement faible,
bonne cuisson et bon goût

12-20

répandue

30

bonne adaptation aux sols, sensibilité à la mosaïque,
rendement élevé, récolte facile,
goût doux, bon pour attiéké ;

12-20

Centre,
Est28

taux de matière sèche élevé, sensibilité aux acariens,
attiéké
bonne cuisson, bon pour attiéké

12-20

Ouest,
Centre

28

ramification forte,
résistance à la mosaïque, sensibiattiéké
lité aux acariens,
goût doux , mauvaise cuisson

12-20

Yacé

Rendt
moyen
(t/ha)

Sud,
Centre

12-20

répandue

attiéké
foutou

12-20

répandue

30

ramification forte,rendement élevé,
Attiéké
résistance à la mosaïque, sensibifoutou
lité aux acariens,
récolte facile, bon goût

1220

répandue

30

ramification forte,
rendement élevé
attiéké
résistance à la mosaïque, sensibilité aux cochenilles et aux acariens

1
Ce cultivar a les pétioles rouges, la tige noirâtre (à 1 an), les tubercules à
épiderme brun et à phelloderme rose.
2
IM84 etTMS4(2)1425 : récolter au plus tard 13 mois après plantation pour
avoir une bonne cuisson.
3
Données obtenues 12 à 13 mois après plantation
4
Les variétés mentionnées dans le tableau peuvent servir à d’autres utilisations

Bien cultiver le manioc en Côte d’Ivoire

Plantation
1. Choix des boutures
Prélever des boutures de 20 à 30 cm de long (4 à 6
nœuds) sur des tiges saines âgées d’aumoins 6 mois.
Éviter les parties fortement aoûtées ou tendres.
Boutures de manioc à planter

2. Choix du sol
Préférer des sols sablo-argileux .
Éviter les sols hydromorphes (gorgés d’eau et mal drainés).

Boutures de manioc à éviter

3. Préparation du sol
- En culture manuelle : défricher, brûler, labourer, butter
ou billonner (conseillé pour les sols lourds).
- En culture mécanisée :gyrobroyer, labourer, pulvériser, billonner (conseillé pour les sols lourds).

4. Mise en place et densité de plantation
Planter en début de saison des pluies.
Lorsque le sol est fatigué planter 10.000 pieds par hectare (1 m x 1 m),
Lorsque le sol est fertile (après forêt ou jachère de longue durée), planter 12.500 pieds par hectare (1 m entre
les lignes et 0,8 m entre les plants sur la mêmeligne),
voire 15.625 pieds par hectare (0,8 m x 0,8 m).
Planter les boutures horizontalement (à moins de
10 cm de profondeur), obliquement ou verticalement.

Mise en place d’un champ de manioc.

Entretien
Désherbage

Fertilisation

Maîtriser l’enherbement pendant les 4 premiers mois de la
culture.

(en culture continue)
Lors de la préparation du sol :

- Sarclage : effectuer 2...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !