"Dans quelle mesure peut-on parler d'un roman philosophique au xviiie siècle en france"?

2696 mots 11 pages
Dans quelle mesure peut-on parler d'un roman philosophique au XVIIIe siècle ?

Le XVIIIe siècle est le siècle de la raison et du recul de l'ignorance. Durant les siècles précédents, la raison divine régissait le monde occidental, elle était considérée comme une raison absolue et n'acceptait ni la critique ni la contradiction. Elle était utilisée par la l'aristocratie et le clergé pour asservir le peuple. Cependant, avec le siècle naît un mouvement philosophique promulguant la raison humaine comme source de connaissances et de vérité. Ce mouvement nommé Les Lumières est animé par la volonté des philosophes de combattre l'ignorance, et d'améliorer la société au moyen de la diffusion du savoir. Il se caractérise par l'esprit scientifique qui propose l'étude de la nature et des lois universelles et par l'expérience de la réalité au travers des sensations. Le sensualisme devient alors un de ses principaux courants de pensés. La diffusion des savoirs et l’expansion du mouvement des Lumières se fait en grande partie à travers l'écriture scientifique avec notamment l'Encyclopédie, mais aussi à travers la littérature. Le roman devient un des genres littéraires qui participent à la diffusion de la philosophie des Lumières. Cependant il n’en reste pas moins un genre polémique à cause de ses antécédents comme le roman d'aventure. De par sa nature, ce genre nous amène à nous questionner sur ses capacités à répondre aux exigences de la philosophie des Lumières, et sur les conditions de sa réalisation. En d'autres mots, nous pouvons nous demander dans quelle mesure est-il possible de parler d'un roman philosophique au XVIIIe siècle? Ce questionnement nous amènera à analyser dans un premier temps l'évolution du roman vers le réalisme et dans un deuxième temps sa capacité à refléter la philosophie des Lumières. Enfin nous verrons des exemples de romans philosophiques afin de vérifier ce que nous aurons dit dans les deux autres parties de notre réflexion. En effet, au regard

en relation

  • Libertinage
    1421 mots | 6 pages
  • le sexe au moyen age
    2010 mots | 9 pages
  • Le libertinage et leslibertins
    1140 mots | 5 pages
  • Dissertation : le but du roman
    1817 mots | 8 pages
  • Le roman au xix°siècle
    21732 mots | 87 pages
  • Xiiième siècle
    8117 mots | 33 pages
  • Candide un apologue
    1225 mots | 5 pages
  • les principaux courants litterature
    3398 mots | 14 pages
  • L'Education féminine au XVIII siecle
    2429 mots | 10 pages
  • Le libertinage
    1447 mots | 6 pages