Dissertation socrate vs sophiste

Pages: 6 (1399 mots) Publié le: 26 juin 2013
Comment Socrate a-t-il cherché à dépasser le relativisme des sophistes ?

Aujourdʼhui, il nous est plus facile dʼaccepter à travers deux mille ans dʼhistoire, que la philosophie consiste davantage à poser les bonnes questions, à établir des problématiques, à camper les questions le plus précisément et le plus rigoureusement possible, quʼà fournir des réponses. Cependant, il nʼen allait pasainsi à lʼépoque des sophistes, on voulait que la philosophie soit une science, nous lʼavons bien vu avec Parménide. Or, vers -450, quand les premiers sophistes débarquent à Athènes, il est manifeste que cette science de lʼêtre nʼa pas été trouvée. Et même si quelques penseurs continuent leur réflexion sur la nature et lʼêtre, on peut penser que, pour beaucoup de gens, les résultats obtenus dans cettevoie de recherche paraissent décevants, peut-être pas tellement plus satisfaisants, du point de vue de la certitude, que les récits mythiques. Pour le moment, notons simplement que lʼair du temps a tendance à relativiser toutes les valeurs, toutes les vérités et que les sophistes reprendront à leur compte cette tendance et lʼélèveront au rang de position philosophique. Cette critique des valeursétablies rencontrera un grand succès dans lʼopinion publique. Socrate en verra, lui, surtout les dangers. Maintenant que nous connaissons le cadre général dans lequel ont vécu les sophistes, nous prendrons connaissance de sa principale thèse, le relativisme.

La façon la plus simple et la plus conforme à lʼhistoire dʼexpliquer ce point, serait de faire référence à Parménide. Dans son poème, Dunon-être ou de la nature, Parménide disait quʼil nʼy existe que deux façons de parler lʼêtre, deux voies possibles : celle de la Vérité et celle de lʼOpinion. La voie de la Vérité, celle de la science, était à ses yeux la seule valable et il rejetait totalement les opinions des mortels, dans lesquelles il nʼest

rien qui soit vrai ni digne de crédit. Parmi les sophistes, Gorgias adopte la positoncontraire. Il dit et affirme quʼaucune voie ne mène à la Vérité, que toute recherche en ce sens est vaine. La seule voie praticable, selon lui, est celle de lʼOpinion. Toutes les opinions se valent donc du point de vue de la vérité. Sʼensuit-il pour autant que les opinions sont absolument équivalentes ? La position des sophistes niant toute possibilité de concevoir et dʼexprimer une vérité absoluea des conséquences importantes et suscite de nombreuses difficultés sur plusieurs plans. Sʼil nʼy a que des opinions sans quʼil existe une vérité pour le départager, il sʼensuit que sur tout sujet, on peut soutenir aussi bien un point de vue que le point de vue inverse, en usant dʼun argument égal. Donc, qui a raison ? Certainement le plus habile à convaincre, et non le plus vrai. Sʼil nʼy a pasde vérité, sʼil nʼy a pas de valeur supérieur aux opinions de chacun, on se retrouve malheureusement avec un cas comme celui-ci, un pauvre innocent appelé à se défendre en cour contre le riche coupable. Il y a des fortes chances que celui qui a lʼavocat le plus habile gagne son procès, et le résultat nʼaura rien à voir ni avec la justice ni avec la vérité. Et si on sʼen tient à un pur relativisme,non seulement l'innocent risque de perdre sa cause, mais il nʼaura même pas la consolation dʼavoir raison de son côté. Considéré comme le premier en date des sophistes et sans doute le plus grand, Protagoras disait que lʼhomme est la mesure de toutes choses. Chacun a raison par rapport à ce quʼil sent et pense. Sur ce plan individuel, tout le monde a raison et tout le monde a tort. Si la vériténʼexiste pas ou est impossible à atteindre, cette conclusion semble inéluctable. Dʼun point de vue théorique, il n'y a pas moyen de démêler le vrai du faux, Protagoras nous plonge dans un relativisme absolu. Mais cela rend impossible toute vie

collective. Si lʼindividu qui prétend que la justice est la loi du plus fort a autant raison que les individus qui voient la justice dans lʼégalité, il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Socrate et les sophistes
  • Socrate et les sophistes
  • socrate et les sophistes
  • Socrate et les sophiste
  • Sujet : socrate était un sophiste ou socrate n’était pas un sophiste?
  • socrate et les sophistes ( par Virginie Martel)
  • Ce qui différence socrate des sophistes
  • Ce qui différence socrate des sophistes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !