Droit constitutionnel

32106 mots 129 pages
DROIT CONSTITUTIONNEL SEMESTRE 2 :

INTRODUCION : Naissance et évolution de la 5ème République :

SECTION 1 : l’échec de la quatrième République et la crise du 13 mai 1958 :

L’échec est dû à des raisons structurelles et pour des raisons conjoncturelles mais cet échec est également dû au retour du général De Gaulle, l’homme providentiel. C’est la réunion de ces causes qui permet d’enterrer la 4ème Rép.

Paragraphe 1 : Les causes de la chute de la quatrième Rép : A. Les causes profondes : les dysfonctionnements du système politique :

L’élaboration de la C° de cette Rép en 1946 avait été laborieuse, le peuple français l’avait adopté mais avec deux référendums et pour fonctionner correctement cette C° nécessitait une majorité parlementaire relativement soudée. Or, ds la pratique les majorités ont été instables, divisées, il n’y avait pas de leadership. Du dbt de la 4ème Rép jusqu’en 1947 : tripartisme domine (PC, SFIO, MRP). Cette majorité subsiste un an et elle éclate et donne naissance à la troisième force (ensemble des partis politiques qui s’opposent au PC et aux gaullistes). Cette majorité va gouverner de 1947 à 1951. En 1951, elle éclate et une nouvelle majorité apparait, elle est de center droit de 1951 à 1955. A partir de 1955, il n’y a plus de majorité. La csq est que le gvt est instable : instabilité des gvts : ils durent en moyennent 6 à 7 mois. La première cause profonde est la difficulté à dégager une majorité. Il y a une deuxième explication : l’impuissance à résoudre les pbs coloniaux. En 1946 : mise en place de l’Union française qui veut associer tt les colonies au système politique, mais en réalité cela ne change pas gd chose, ex : l’Indochine, l’Algérie : la majeure partie de la population algérienne ne soutient plus l’action du gvt et se range du côté du FLN. La 4ème est bancale mais il y a des circonstances atténuantes : on a d’abord un PC qui est à l’époque très puissant et il est sur une doctrine politique très

en relation

  • Droit constitutionnel
    1226 mots | 5 pages
  • Droit constitutionnel
    1298 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel
    5352 mots | 22 pages
  • Le droit constitutionnel
    1350 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel
    1168 mots | 5 pages
  • Le droit constitutionnel
    4130 mots | 17 pages
  • Droit constitutionnel
    26026 mots | 105 pages
  • Droit constitutionnel
    34588 mots | 139 pages
  • Droit constitutionnel
    1854 mots | 8 pages
  • Droit Constitutionnel
    26032 mots | 105 pages