Economie

595 mots 3 pages
Une œuvre de fiction, en littérature, est créée à partir de son imagination, dans quelle mesure une œuvre de fiction peut-elle inciter à réfléchir sur le monde qui nous entoure et tout particulièrement sur les dangers qui le menacent ? Quels sont les effets, les intentions de l'œuvre de fiction ? Comment si prend t-elle pour nous faire réfléchir ?

Une œuvre de fiction est une création, invention de choses imaginaires, irréelles. La fiction peu se basé sur les envies futures du lecteur ( voyage vers d'autres planètes, technologies très avancées ... ) afin de pouvoir s'évader, voir un monde meilleur que celui qui est réel, en destruction, Les effets de la fiction peuvent être dangereux, menaçant, idyllique … Comme dans l'œuvre de William Goding « Sa majesté des mouches » ou une bande de jeunes garçons se trouve jetée par un naufrage sur île déserte, ils vont devoir se nourrir, se protéger, vivre en collectivité. Mais arrive le moment ou ils doivent élire un chef, les jeunes garçons rentrent alors dans de nombreux conflits jusqu'à la division de la bande. Dans cette œuvre l'auteur nous montre un coté pessimiste et sinistre du monde, ils nous fais voir que l'être humain quand ils est livré à lui même montre un deuxième visage de lui, une image de sauvagerie, de violence, de barbarie. Néanmoins à la fin du roman il nous montre le visage humain des enfants quand ils pleurent en s'éloignent de l'île. Cette œuvre nous incite vraiment à réfléchir sur les dangers qui nous menacent car il y a une part de réalité se qui nous mènera a savoir comment une œuvre de fiction fait pour nous faire réfléchir. Elle peut si prendre de plusieurs manières mais le plus souvent c'est pas une morale, théorie du bien et du mal, fixant par des énoncés normatifs les fins de l'action humaine. A la fin de la lecture, la morale de l'histoire nous incite à réfléchir sur le monde qui nous entour, à nos idéologie. Comme dans l'œuvre de Marivaux « L'île des esclaves » ou a la suite d'un naufrage,

en relation

  • Economie
    266 mots | 2 pages
  • Economie
    4159 mots | 17 pages
  • Economie
    318 mots | 2 pages
  • Economie
    3185 mots | 13 pages
  • Économie
    3385 mots | 14 pages
  • Economie
    360 mots | 2 pages
  • Economie
    13562 mots | 55 pages
  • Économie
    1458 mots | 6 pages
  • economie
    3070 mots | 13 pages
  • Economie
    974 mots | 4 pages