Epictète

Pages: 14 (3323 mots) Publié le: 25 février 2011
Le Manuel d’Epictète
Épictète, en grec ancien Ἐπίκτητος / Epíktêtos, qui signifie « homme acheté, serviteur », (Hiérapolis, Phrygie, 50 • Nicopolis, Épire 125 ou 130) était un philosophe de l’école stoïcienne.
Epictète est né esclave vers 50 à Hierapolis (Phrygie). Epictète ne serait pas son véritable nom de famille mais seulement un adjectif signifiant ‘‘esclave’’ car on le surnommait souvent‘‘l’esclave-philosophe’’. En plus de cela, Epictète boitait à cause de rhumatismes et cela ne l’empêchait pas de se sentir libre.
Épictète réussit cependant à assister aux conférences du stoïcien Musonius Rufus. Par la suite, il est lui aussi affranchi dans des conditions qui restent indéterminées. Il se met alors à l'étude de la philosophie et du stoïcisme en particulier. Mais en 89 ou 94, ildoit quitter Rome à la suite d'un édit contre les philosophes, dicté par l'empereur Domitien qui s’accommode mal de l’influence du stoïcisme parmi les opposants à son régime tyrannique.
Épictète se retire à Nicopolis d'Épire où il ouvre une école stoïcienne qui connaît un grand succès. Pendant plusieurs années, il enseigne sous la forme de discussions et de remises en question. Ses contemporainssemblent avoir la plus grande estime pour la qualité de son enseignement. Selon Spartianus, il revient ensuite à Rome où il devient familier de l'empereur Hadrien, mais le fait est incertain. Avec Marc Aurèle, Epictète fut une des figures emblématiques du stoïcisme notamment dans le IIe siècle. Il mourut en 125.

Épictète n'a laissé aucun écrit, mais l'un de ses disciples, Arrien, a recueillises propos regroupés en deux ouvrages: Les entretiens (διατριβαί [diatribai]) et Le manuel (Enchiridion) qui résument sa doctrine sous la forme d’aphorismes. Son héritage a été conservé à travers un unique manuscrit, datant du XIe ou XIIe siècle, et conservé à la bibliothèque d'Oxford


Le Stoïcisme :

Le stoïcisme tire son nom du mot grec stoa ou portique, et ce, parce que Zenon (lefondateur) et ses disciples se réunissaient dans ce lieu public mais tranquille sur l’agora d’Athènes. Il y eut trois périodes importantes : l’ancien stoïcisme (IIIe av. J.C. – IIe av. J.C.) avec Zenon, Cléanthe et Chrysippe qui croyaient en l’idée que l’univers entier était un nouveau cadre du bonheur et qui étaient très appréciés des rois ; le moyen stoïcisme (Ier av. J.C.) avec Zenon de Tarse,Diogène de Babylone, Panétius ou Posidonuis qui permettent une latinisation de l’école ; et enfin le stoïcisme impérial (Ier siècle) avec Sénèque, Epictète et Marc Aurèle qui délaissent la physique et la logique pour se consacrer à la morale. Après Marc Aurèle, certains stoïciens se sont alliés avec l’aristotélisme et d’autres avec le platonisme qui développent quelques fois des thèses contradictoiresavec les positions d’origine.
Cette philosophie a pour but principal d’atteindre le bonheur et la liberté absolus. Pour cela, se sont développés six principes de la morale stoïcienne :
liberté absolue de l’homme qui, même dans les fers, reste maître de ses représentations
affirmation que le bien et le mal dépendent de nous
indifférence à l’égard des évènements extérieurs
identité de la vertuet du bonheur
parenté de l’homme avec Dieu

Avant tout, il est important d’expliquer le premier chapitre qui est le seul chapitre théorique du manuel.
En premier lieu, Epictète sépare toutes les choses en deux groupes, les choses qui dépendent de nous et celles qui n’en dépendent pas. Les choses qui dépendent de nous sont intérieures à nous, elles ne sont pas le résultat d’une causalitéextérieure (c’est tout ce qui est de l’ordre de l’esprit, c'est-à-dire nos opinions, nos désirs, etc…) contrairement aux choses qui ne dépendent pas de nous. Celles-ci sont autonomes, elles ont leurs lois propres sur lesquelles nous ne pouvons jouer. Si on confond les deux groupes, on sera troublés, on se plaindra des autres et des choses extérieures. Dans l’autre cas, si nous ne confondons...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Epictète
  • Epictète
  • Epictete
  • epictete
  • Epictete
  • Épictete
  • Epictète
  • Epictete

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !