Etude sur le temps vécu

Pages: 43 (10618 mots) Publié le: 6 septembre 2014
CPGE Scientifiques
Français – Philosophie
Session 2014
Le temps vécu
SYNTHESE
Par Mohsine Ayoub, professeur agrégé
Thème : Le temps vécu
Œuvres au programme :
Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience, Ch. II : La durée, GF.
Virginia Woolf, Mrs Dalloway, Traduction de Marie-Claire Pasquier, Folio Classique.
Gérard de Nerval, Sylvie, Folio Classique.
Abréviations :Essai, Mrs D., Sylvie


Introduction :
Le temps est une réalité énigmatique. L’homme l’a toujours ressentie. Il en a eu la conscience en observant les différents cycles naturels (le jour et la nuit, les cycles lunaires, les saisons…), mais aussi en constatant les traces et les effets de l’écoulement d’un « Tempus fugit »1 (vieillesse, usure, érosion, finitude…). L’homme, être pensant, désirantnommer les réalités pour mieux les appréhender, donna un nom à cette réalité, sans pour autant posséder les moyens linguistiques de la comprendre et, par conséquent de la définir. Les deux modes de fonctionnement de son rapport au monde, que sont la perception et la conception, restent inopérants face à cette énigme : le temps ne se perçoit pas grâce aux sens, de même qu’il ne se soumet point àune quelconque opération intellectuelle qui vise à le conceptualiser. Ni perçu, ni conçu, le temps demeure une réalité insaisissable et une notion indéfinissable. Tout au long de l’histoire de la pensée humaine, il y a eu diverses tentatives de définition du temps. Les penseurs de l’antiquité, Saint-Augustin, Pascal, Rousseau… nombreux sont ceux qui ont essayé et abouti au constat de la difficulté,voire de l’impossibilité de cerner le phénomène.
Face à cette réalité retorse et insaisissable, l’homme ressent une profonde angoisse qu’exacerbent les effets du temps sur sa vie matérielle et psychologique. L’érosion, l’usure et la finitude de tout ce qui l’entoure, y compris la mort, accentuent, en lui, le besoin de comprendre, voire de maîtriser ce qui, tour à tour, sera perçu comme un outilà domestiquer ou un ennemi à combattre. « L’horloge » de Charles Baudelaire2 nous livre une belle allégorie de ce combat contre le temps, présenté comme perdu d’avance, l’adversaire étant une sorte de monstre qui demeure, fatalement, le vainqueur perpétuel. Condamné à vivre avec cette angoisse, l’homme en arrive à composer avec le temps en se tournant vers ses implications pratiques et commence àle considérer comme une opportunité susceptible de l’aider à s’organiser en tant qu’être social. Le temps est désormais, avec l’avènement de la société, un outil que les hommes vont essayer de maîtriser et, comme pour une bête fougueuse, œuvrer à le domestiquer. L’ingéniosité humaine ne tardera pas à soumettre le temps à la mesure et des inventions comme le cadran solaire, la clepsydre ou encore lesablier… ne tardent pas à voir le jour, permettant d’évoluer au sein des collectivités avec une nouvelle conscience des horaires et des durées et une organisation plus précise des activités engageant plus d’un individu. Le temps social est né. Il est convention en même temps que convenance. L’individu connait, désormais, le moyen d’utiliser le temps de la façon la plus opportune, organisant demieux en mieux le tissu social dans lequel il évolue. La science, à la suite de la philosophie, s’intéressera au temps en tant que réalité à comprendre. Son aspect peu concret se dressera comme la principale difficulté de le décrire et de le définir. Considéré, assez tôt, comme un « incorporel » par les stoïciens qui y voient un simple outil de mesure de la vitesse, le temps ne pourra êtreconceptualisé par les scientifiques que comme une dimension spatiale. Ne possédant pas de langage spécifique pour le dire, ils emprunteront naturellement celui d’une réalité qu’ils maîtrisent mieux : l’espace. Concrétisé par des mesures de plus en plus précises, le temps devient mathématique, géométrique3 dans ses représentations et réduit à une quatrième dimension de l’espace. En définitive, la science...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Temps vécu
  • Temps vecu
  • le temps vecu
  • Mon vecu
  • Vécu
  • Etude thermique d'un moteur a quatre temps
  • As
  • espace vecu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !