formecanonique

387 mots 2 pages
Fiche méthode sur la forme canonique
Rappels sur les identités remarquables
Pour réussir à mettre une expression sous forme canonique , il faut connaître et savoir manipuler parfaitement les identités remarquables

Exemple
Mais il faut aussi savoir factoriser une expression donnée :
Exemple
Factoriser :
On remarque d’abord qu’il y a un « moins » donc il s’agit de l’identité remarquable
Ensuite , on associe chacun des termes ( les morceaux) :

on voit immédiatement que le « a » correspond au « x » . Puisque le b² correspond à 16 et que
16 = 4² alors le « b » correspond à 4 . On remarque en plus que 2ab doit correspondre à 8x donc si on divise tout par 2 , « ab » correspond à 4x . Ce qui redonne bien a = x et b = 4 .
Conclusion :
Forme canonique facile
Le principe va ressembler à ce qu’on a fait dans l’exemple précédent . La seule différence est qu’on ne va pas regarder le « b² » .
En fait , une expression polynomiale ( avec des x) de second degré ( avec des x²) est
« presque » une identité remarquable
Exemple
On vient de voir que
. Mais si on prend :
, l’égalité précédente ne fonctionne plus et pourtant le « début » est pareil !
Pour trouver une forme canonique , il faut deviner à quelle identité remarquable le début de l’expression correspond .
Exemple
Mettre sous forme canonique :
D’abord , quelle identité remarquable va-t-on choisir ? On a x² + 12 x … on prend donc
Maintenant , il faut trouver a et b .
On regarde uniquement le « début » , c'est-à-dire que pour le moment , on ne s’occupe pas du
« -21 »
En regardant ce qui est en rouge , on voit qu’on remplace le « a » par « x »

Fiche méthode sur la forme canonique
En regardant ce qui est en bleu , on a d’un côté 12x et de l’autre 2ab ; autrement dit « ab » doit correspondre à « 6x » et donc b = 6 !
On travaille donc avec ( x + 6)² .
Regardons ce qu’on obtient quand on développe :
Et on veut :
On a bien trouvé le même « début » . L’identité remarquable est donc la bonne : et donc et voilà notre forme canonique !

en relation