Introduction à la linguistique française

3600 mots 15 pages
En deux mots
Les linguistes observent la langue sans porter de jugement : bon/mauvais. Ils constatent que la langue a une structure, bien organisée même si elle est utilisée par des gens très différents. La langue a un code que chacun respecte, comme le code de la route. On peut étudier la langue dans son évolution historique (diachronique) ou, comme on le fera ici, dans son fonctionnement actuel (synchronique).
1. La grammaire et la linguistique
La linguistique est l’étude scientifique du langage humain. Par scientifique, on veut dire que cette étude tente d’être objective.
Le linguiste se contente donc d’être descriptif. S’il entend dire au lieu de « c’est ce que je vous dis » une forme comme « c’est qu’est-ce que je vous dis », il va noter cette forme syntaxique sans dire si elle est bonne ou mauvaise. Il pourra préciser qu’il a relevé cette forme dans un discours oral plutôt qu’écrit, chez une personne de l’âge adulte, du sexe masculin, de telle région, de telle classe sociale, etc. Mais il ne condamnera pas. Il ne dira pas « cette formulation est fautive ».
Les grammaires, au contraire, ont traditionnellement été prescriptives, à quelques exceptions près – les Remarques sur la langue française de Vaugelas, au XVIIe s. ou, à l’époque moderne, Le bon usage de Grevisse, par exemple. Un grammairien et un pédagogue donnent généralement une vue prescriptive de la langue. Ils invoquent la norme qui est pour eux la « bonne » façon de parler. Lorsqu’ils parleront de fautes « populaires », ils entendront par là les écarts de langage du parler d’une classe sociale qu’ils jugent implicitement comme inférieure. Pour eux, la norme appartient au « beau langage » de la « bonne société ».
Les sociolinguistes modernes diront que cette norme a été considérée, la plupart du temps, comme le reflet de la langue des classes favorisées.

La norme et le pouvoir
Dans l’histoire des langues, les gens qui détiennent le pouvoir ont toujours servi de modèle. On parlait ainsi du

en relation

  • Introduction à la linguistique française.
    3367 mots | 14 pages
  • Introduction à la linguistique française
    1226 mots | 5 pages
  • néologisme en Algérie
    7859 mots | 32 pages
  • Vero
    1235 mots | 5 pages
  • Litt
    4268 mots | 18 pages
  • La littérature française
    2068 mots | 9 pages
  • Liste LSCL
    11415 mots | 46 pages
  • Parcour fle
    4753 mots | 20 pages
  • Initiation au droit belge
    50592 mots | 203 pages
  • Lamoudaa
    1546 mots | 7 pages