Ironie

995 mots 4 pages
« L'ironie est une insulte déguisée en compliment. » (E.P. Whipple) Voilà une citation qui pourrait définir l’ironie en quelques mots: l’on prononce un discours différent voir totalement contraire à ce que l’on pense et veut exprimer. C’est une des plus anciennes techniques d’argumentation puisse qu’elle était déjà utilisée durant l’Antiquité notamment par Socrate et activement repris par les Philosophes des Lumières au XVIIIéme siècle. Cependant, ce n’est pas un simple procédé stylistique mais une véritable arme contre l’injustice qui, à cause de son humour, peut être énormément violente et blessante. Nous allons donc étudier dans une première partie le côté positif que peut avoir l’ironie pour dénoncer les injustices et les méthodes employées pour cela. Mais l’ironie n’a-t-elle pas une certaine limite à ne pas atteindre? C’est-ce que nous allons voir dans une seconde partie où nous verrons que l’emploie de cette technique doit être extrêmement bien maîtrisée pour qu’elle marche.

L’ironie aide, principalement, à marquer une certaine distance par rapport au message et aux idées que l’on veut transmettre notamment grâce à humour. Cette méthode contribue donc à faire passer un message sans qu'il y ait pour autant une attaque directe vis-à-vis des personnes visées: l’information n’est pas explicitement dite mais seulement suggéré. Elle favorise la transmission du message grâce au rire mais aussi au sourire qui font que ce dernier passe toujours mieux et est mieux assimilé. De plus, par le biais de l’humour on peut toucher un plus large public car c‘est moins rébarbatif que de se rendre à des réunions dites « sérieuses ». Les gens se déplacent plus volontié pour aller voir quelque chose qui va les divertir en plus de leur faire passer un message sérieux. C’est également un excellent moyen de fuir la censure car très souvent les sujets abordés sont à caractère politique ce qui peut vite engendrer des conflits. Le fait de dire le contraire de ce que l’on pense sert à

en relation

  • Ironie
    256 mots | 2 pages
  • Ironie
    1760 mots | 8 pages
  • Ironie
    463 mots | 2 pages
  • Rabelais ironie
    3719 mots | 15 pages
  • Ironie
    837 mots | 4 pages
  • Îronie
    1286 mots | 6 pages
  • ironie tragique
    1005 mots | 5 pages
  • Ld ironie
    1410 mots | 6 pages
  • Ironie candide
    1650 mots | 7 pages
  • Ironie voltairienne
    5910 mots | 24 pages