La charte du mandé et de kuruganfuga : première constitution africaine ou universelle ?

Pages: 18 (4408 mots) Publié le: 16 août 2011
Depuis l’indépendance à nos jours, les anciennes colonies françaises continuent à se battre pour faire de la constitution de 1958 leur héritage constitutionnel. Mais en revoyant l’histoire africaine, n’a-t-on pas le droit de se demander si les droits affirmés par la chartre du Mandé proclamée en 1222 par Soudjata KEITA, empereur du Mali, et celle de Kuruganfuga en 1235, ne sont pas d’uneétonnante modernité ponctuée d’une troublante actualité ? Peut-on toujours demander d’une façon péremptoire aux africains de continuer à importer leur constitution de l’ancienne métropole ? Cette chartre de Mandé pourrait-elle ou devrait-elle inspirer aujourd’hui les constituants, les juges et les élus des pays du continent africain ?
La réponse à toutes ses questions se trouve dans l’instabilitéconstitutionnelle qui gangrène la plupart de ces pays depuis l’indépendance à nos jours. Ainsi au « bougisme » constitutionnel cher à Abdoulaye Wade au Sénégal, qui n’a pas hésité à modifier la constitution sénégalaise seize fois en 10 ans, aux coups d’états constitutionnels et aux dévolutions monarchiques constitutionnelles a donc succombé le mot d’ordre « Touche pas à ma Constitution » du 23 juin 2011au Sénégal.
Ceci montre à l’évidence que ces constitutions héritées de la colonisation étaient loin de satisfaire aux attentes de nos populations. Elles paraissent être une nouvelle forme de colonisation qui ne dit pas son nom. Nouvellement indépendants et fragilisés par des frontières héritées de la colonisation, ces pays se sont faits forts de considérer que le seul legs hérité de l’anciencolonisateur était positif.
L’évolution politique et institutionnelle de ces pays, jalonnée d’instabilités qui paraissent insurmontables, montre que les pays dits émergents sont ceux-là même qui ont réussi leur indépendance en s’inspirant en grande partie de leur héritage culturel et politique spécifique. Que ça soit dans l’élaboration de leur constitution, l’éducation des populations et la gestion deleurs ressources économiques, ils ont puisé dans leur histoire propre les normes de leur développement. Au même moment l’Afrique mère de l’humanité paraissait issue de nulle part sans passé, sans histoire et sans culture.
C’est dans le cadre d’un rappel historique de l’évolution de notre continent que j’aimerais revenir sur l’histoire de deux chartres qui ont régi l’empire du Mali des siècles etdes siècles durant. Les « Droits de l’Homme » sont aujourd’hui universels. Mais, où et quand ont-ils été proclamés pour la première fois ? Certainement pas en un lieu unique d’où ils auraient gagné le monde entier.
Dans l’Afrique soudanaise, ils sont énoncés dès la fin du 13è siècle, bien avant ceux écrits par la France, par la corporation des chasseurs, dont Soudjata, le fondateur de l’empiredu Mali, était aussi la figure la plus brillante.
Il faut resituer ces chartres dans leur contexte, elles ont été écrites entre 1222 et 1236 lors de la consécration de Soudjata Keita comme empereur de l’empire du Mali, et en les parcourant l’on comprend aisément que moyennant quelques « mises à jour », elles sont absolument et profondément actuelles. La plupart de ces messages ont une portée bienau-delà des expressions imagées utilisées pour les exprimer. Des textes fondamentaux, à découvrir et à méditer pour le développement de notre continent.
1) Histoire La charte du Mandé ou la naissance de l’Empire du Mali
Bien qu’ils soient confrontés depuis longtemps à l’influence de l’Islam et aux valeurs de la colonisation civilisatrice chrétienne, que certains se targuent encore de prôner enAfrique noire, niant ainsi l’histoire et la culture de ses peuples, dont celles des Malinkés et Bambaras, ainsi que les groupes ethniques qui leur sont apparentés ; les membres de la confrérie des chasseurs, leurs premiers héros civilisateurs, fondateurs de la plupart des villages de l’ouest africain, n’en continuent pas moins d’enseigner des valeurs morales et spirituelles universelles.
Leur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Constitution et Chartes
  • Charte africaine sur la démocratie
  • Charte africaine de la jeunesse
  • La conception universelle de la constitution
  • Premiere exposition universelle
  • Charte de l'onu, constitution mondiale?
  • Première charte de santé au canada
  • La constitution congolaise, petite soeur africaine de la constitution française

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !