La justice, c'est l'égalité

Pages: 8 (1774 mots) Publié le: 7 octobre 2012
La justice, c’est l’égalité.

La notion de justice n'est que très difficilement définissable. « La justice, c’est l’égalité ». Voilà le message que veut faire passer Alain dans le texte qui nous est proposé ici. Il tente de nous montrer que la justice doit se baser sur l’égalité si elle veut pouvoir se prétendre véritable et légitime. A première vue, il semble évident qu’une société juste doitpratiquer les mêmes traitements sur chacun de ses individus.
Cependant, il vient une question à laquelle nous tenterons de répondre : peut-on fonder la justice uniquement sur l’égalité ? Après avoir vu en quoi cette justice est purement impossible à réaliser, nous verrons alors quelles sont les raisons qui poussent les Hommes à un besoin d’égalité. Nous terminerons l’étude par une recherche dequelques critères qui permettraient de définir plus précisément la justice, outre l’égalité. Cette étude se basera sur le texte d’Alain, mais également sur les trois œuvres au programme, à savoir Les Raisins de la Colère, de John Steinbeck, L’Orestie d’Eschyle, et les Pensées de Blaise Pascal.

La première partie de l’étude va donc consister en la preuve qu'il est impossible de n'utiliser que lecritère égalitaire pour parler de justice véritable. Le premier point qui montre ceci est l’existence de lois qui sont égalitaires mais qui ne sont pas justes. Chez Steinbeck, le prêt d’argent par la banque, ainsi que son action lorsque le remboursement est impossible est légalement juste, mais la sanction qui s’abat sur les contractants sera ressentie comme injuste. C’est chez Eschyle que ce typede loi est le plus notable, avec l’application par Oreste de la loi du Talion (‘’œil pour œil, dent pour dent’’). Cette loi est on ne peut plus égalitaire : Clytemnestre avait commis un meurtre, il est donc ‘’logique’’ qu’elle périsse de la même manière. Cependant, dans Les Euménides, on voit bien que cette loi n’est pas juste, et que la vengeance n’est pas la bonne solution.
Le second facteurqui montre cette affirmation est la tromperie. Alain en parle dans son texte, où il met en opposition la société idéale des marchands, dans laquelle tout échange est basée sur l’égalité entre les deux bénéficiaires, avec la société réelle qu’il qualifie de ‘’secrète, jalouse, tyrannique, fermée’’. Pascal, lui, illustre ces tromperies lorsqu’il parle de l’usurpation des titres de noblesse, qui nevont pas aux plus méritants mais aux plus chanceux. La banque, dans l’œuvre de Steinbeck, met en avant ce point, en feignant d’aider les agriculteurs dans l’unique but de récupérer la propriété des biens leur appartenant. Oreste, quant à lui, est trompé par son désir aveuglant de vengeance.
Cela, au fond, tendrait à nous faire dire que la justice ne serait qu’une utopie. Alain souligne ce point,en disant que cette justice est idéale, mais quasiment irréalisable. Pour Pascal, la justice égalitaire ne peut pas être appliquée car si elle n’est pas comprise par certains, elle peut être soumise à la force. La Justice est donc un idéal à atteindre, représenté par la Justice Divine, aperçue à travers Athéna dans Les Euménides. S’il est impossible de se baser sur l’égalité pour parler de justiceapplicable, pourquoi l’Homme ressent-il alors un tel besoin ?

La seconde partie de l’étude se composera donc de raisons pour lesquelles l’Homme a besoin de parler d’égalité pour parler de justice. Premièrement, on peut voir que les inégalités entraînent l’injustice. En effet, une justice inégalitaire entraîne chez les victimes de cette inégalité un sentiment d’incompréhension, qui peutparfois conduire à la révolte. C’est ce qui se passe dans Les Raisins de la Colère, avec l’envie de révolte de Tom Joad à l’encontre de ceux qui le persécutent. Dans l’exemple utilisé par Alain sur la cité idéale des marchands, on peut dire qu’un échange illégal entraînera une illégitimité de l’acquéreur et un sentiment d’infériorité de l’individu lésé par la transaction.
Ensuite, l’égalité entre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'égalité de la justice
  • l'égalité est-elle un critère essentielle de la justice?
  • L'égalité est-t-elle une caractéristique essentielle de la justice ?
  • L'égalité
  • L'égalité est un leurre
  • L'EGALITE
  • L'égalité
  • L'Egalité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !