La répression en france 1940

Pages: 10 (2401 mots) Publié le: 8 février 2011
Ce colloque a eu pour ambition première de renouveler les approches d’un thème encore largement méconnu, mais à haute teneur émotionnelle en matière de mémoire collective. De fait, arrestations policières, répression judiciaire, exécutions d’otages, déportations et opérations militaires contre les maquis avaient jusqu’alors rarement fait l’objet d’une synthèse aboutie. Les multiples facettes dela répression ont ainsi été inscrites dans une perspective d’ensemble en prenant appui sur les travaux les plus récents, notamment ceux concernant les déportés de répression. Par ailleurs, si le sujet est encore sensible de nos jours, la vocation du CRHQ a permis une approche quantitative de la question, propice à un travail de fond en dépassionnant le débat. Au total, le colloque, dontl’introduction générale a été assurée par Jean-Pierre Azéma, s’est articulé autour de cinq demi-journées d’étude : " Guerres et répressions ", " Systèmes et acteurs de la répression ", " Déportés et fusillés ", " 1944 : L’escalade répressive " et " Images, Mémoires, Archives ".

Replacer la répression menée en France dans une optique géographique et temporelle élargie a été l’objectif de la premièredemi-journée. Il s’est clairement agi de comparer dans le temps et l’espace différentes formes de répression. Eu égard à la multitude des possibilités offertes dans ce domaine, le choix s’est volontairement borné à quelques thèmes significatifs, à commencer par une comparaison des actions répressives menées lors des deux guerres mondiales par les armées allemandes. A travers une étude des atrocités deguerre liées à la " psychose du franc-tireur " en Belgique et en Pologne, Jochen Böhler (Institut Historique Allemand de Varsovie) a parfaitement dégagé les lignes de continuité et de rupture dans la culture de guerre de l’Armée impériale en 1914 et celle de la Wehrmacht en 1939. De fait, si les comportements de la troupe n’ont guère été différents à un quart de siècle d’intervalle, le commandementde la Wehrmacht a envoyé des signaux très clairs en direction de ses troupes en 1939, amorçant un cycle de violences qui a par la suite trouvé son apogée en Union soviétique. Le texte de Christian Ingrao (IHTP, Paris) a de ce point de vue permis d’aller au-delà des perspectives habituellement adoptées sur la question de la répression en changeant de focale. Se basant sur la genèse de laSondereinheit Dirlewanger et de son engagement en Biélorussie, sa démonstration stimulante a permis de mettre en perspective la réintroduction des conceptions primitives de la chasse dans la répression et la lutte anti-partisans à l’Est. De son côté, Davide Rodogno (Université de St Andrews ; Institut Universitaire de Hautes Etudes Internationales, Genève) a mis en exergue les conceptions de l’ItalieFasciste dans sa politique répressive mise en œuvre dans les territoires qu’elle a occupés, conceptions largement façonnées par l’héritage colonial et par les conceptions de l’" Homme nouveau " fasciste. Si la troupe n’a pas forcément partagé ces valeurs, les généraux italiens les ont pour leur part largement faites leurs, éclairant d’un jour nouveau une action répressive largement méconnue à forced’avoir été reléguée loin derrière celle de son partenaire de l’Axe.

Consacrée aux systèmes et aux acteurs de la répression en France, la seconde demi-journée a été introduite par une présentation de Regina Delacor (Göttingen) des différents organes allemands en charge de la répression. Eu égard aux rouages mis en jeu et de la complexité de leurs relations, une telle mise au point était absolumentnécessaire, alors même que l’identification des acteurs allemands est toujours confuse, ceux-ci étant encore trop souvent réduits sous le vocable générique de " Gestapo ". Dans le prolongement de cet exposé, la communication de Thomas Fontaine (Université de Paris I-Sorbonne) a permis de suivre l’évolution des politiques répressives menées par le Reich en France de 1940 à 1944 à travers la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La france en 1940
  • Les juifs de france en 1940
  • La france depuis 1940
  • Commerce france etats unis 1940
  • Histoire sociale de france 1940-19xx
  • La répression de la résistance en france par les autorités d’occupation et le régime de vichy
  • Peuple de france ( appel du 10 juillet 1940 )
  • Chapitre III COLONIALISME ET ANTICOLONIALISME EN FRANCE 1870 1940

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !