La viande chevaline : une saveur à faire redécouvrir

1295 mots 6 pages
Consommée en grande quantité il n’y a pas si longtemps, la viande chevaline peine désormais à se faire une place de choix auprès des consommateurs. Les restaurants qui en proposent sont rares alors que paradoxalement la gastronomie hippophagique revient sur le devant de la scène dans une société en crise et en plein questionnement alimentaire. Et si vous faisiez redécouvrir ce met à vos clients ?
Dans les pays francophones quand il s’agit de viande chevaline, la France fait exception. En Belgique, en Suisse ou au Canada, des milliers de restaurants proposent à leur carte de la viande chevaline. Mais dans l’hexagone, elle a tout simplement disparu des menus ne serait-ce que parce que la plupart des restaurateurs pensent qu’il est interdit d’en servir… Un à priori totalement faux !
Bien au contraire, il devient urgent de remettre la viande chevaline au goût du jour. A défaut, c’est toute une filière qui risque de disparaître… et ne plus consommer de viande chevaline reviendrait tout simplement à voir disparaître l’élevage français de chevaux de trait qui a été sauvegardé jusqu’ici grâce aux débouchés trouvés en boucherie.
Heureusement, en ces temps de crises économiques et alimentaires, la bonne nouvelle c’est que la viande chevaline a de nombreux atouts que les promoteurs de la filière (Interbev Equins) ne cessent de vanter : saveur incomparable, qualités nutritionnelles exceptionnelles, tendreté, bon rapport qualité-prix… Des efforts qui commencent à payer : après avoir baissé jusqu’en 2005, la consommation de viande chevaline a été en augmentation en 2007 (+9,8%) même si 2008 a accusé une nouvelle baisse. Depuis le début de l’année 2009 les volumes résistent et sont stables (Source : baromètre Interbev – TNS Worldpanel).
A ce jour, 18% des ménages français en consomment, particulièrement dans deux régions : l’île de France et le Nord.

Le plus grand frein : le spectre d’une pratique barbare…

Petite fille, chaque fois que j’allais rendre visite à ma

en relation

  • Evaluation nutritionnelle de l'agriculture biologique
    60708 mots | 243 pages
  • Game of thrones : tome 1
    142653 mots | 571 pages
  • Mots rares et anciens
    115152 mots | 461 pages